Nov 012016
 

Si vous jouez aux échecs en compétition, vous savez que bien gérer le temps à la pendule fait partie intégrante du jeu d’échecs. Mal gérer son temps peut en effet avoir des conséquences catastrophiques.

Vous faites peut-être partie de ceux qui jouent trop vite et finissent leurs parties avec beaucoup de temps à la pendule mais beaucoup de matériel en moins.

Ou peut-être au contraire faites-vous partie de ceux qui réfléchissent trop et finissent leurs parties par une gaffe en zeitnot.

Dans les deux cas, lisez cet article pour apprendre à enfin bien gérer votre temps aux échecs !

Lire la suite »

Oct 022016
 

Retenir de nouveaux motifs ou de nouvelles idées est indispensable (mais non suffisant) pour progresser aux échecs. Par exemple, avoir vu de nombreuses combinaisons tactiques permet de les stocker inconsciemment dans le cerveau et de les repérer plus rapidement lors d’une partie. De même, connaitre des plans typiques permet de les envisager dans vos propre parties.

C’est pourquoi je vous propose aujourd’hui d’exercer votre mémoire à partir des conseils déjà publiés (et des conseils à venir 🙂 ).

Percée de pionPrenons par exemple le diagramme ci-contre qui illustrait le conseil 51 intitulé trois exemples de percées de pions. Arrivez vous à vous rappeler, au vu de ce diagramme et à la lecture de ce titre, du contenu ou du message de ce conseil ? Si oui, c’est que vous avez appris quelque chose lors de la lecture de ce conseil, que vous pourrez appliquer plus tard dans vos parties.

Sinon, relisez ce conseil et reposez-vous la question dans une semaine.

Pour vous aider à tester votre mémoire, j’ai créé une page qui regroupe l’ensemble des conseils sous forme visuelle. Vous y trouverez les instructions pour commencer dès aujourd’hui à exercer votre mémoire.

Exercer votre mémoire

Le conseil du jour: revenez sur cette page régulièrement pour exercer votre cerveau !

 

Photo: © rudall30 – Fotolia.com

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Sep 192016
 

Gagner aux échecs, même contre un joueur plus faible que soi, n’est pas toujours facile. Pour y arriver, il faut souvent faire preuve d’une grande patience et jouer en contrôlant la partie (ne pas prendre de risque, ne pas se mettre en retard au temps) et en essayant de causer des problèmes à son adversaire.

Un exemple en est fourni pas la partie jouée entre la joueuse russe Natalija Pogonina (élo 2484) et la joueuse écossaise Joy Durno (élo 1894) lors de la première ronde des Olympiades 2016. Malgré ses 600 points élo de plus, la joueuse russe a eu beaucoup de mal à prendre un réel avantage, et ce n’est qu’au 47e coup que les Noirs craquent et perdent du matériel sur une déviation de la défense. Voici la partie (cliquez sur les coups pour voir la partie):

– Jusqu’au 36e coup, les Blancs ont l’initiative mais sans réussir à prendre un avantage important
– au 36e coup, les Noirs donnent un pion en échange de l’initiative
– les Noirs finissent pas craquer au 47e coup. Ils viennent de jouer 47…Te8 dans la position suivante:

Avec 48.Cb6, les Blancs attaquent la Dame, défenseur de la Tour en e8 et prennent enfin un avantage décisif.

Le conseil du jour: Soyez patient aux échecs !

Télécharger la partie Pogonina - Durno au format pgn.

 

Sep 142016
 

Cet article rassemble les liens vers les 40 premiers conseils publiés dans mon défi 365 conseils pour mieux jouer aux échecs. N’hésitez pas à nous dire dans les commentaires ci-dessous quels sont les conseils que vous avez trouvé les plus utiles.

Conseil 40/365: Un conseil de Dan Heisman

Conseil 39/365: Contre-attaque et défense indirecte

Conseil 38/365: Avancer les pions devant son Roi, c’est possible

Conseil 37/365: Gardez votre sang-froid et ne vous précipitez pas

Conseil 36/365: Un sacrifice sur le roque

Conseil 35/365: Un coup préparatoire est parfois nécessaire avant une combinaison

Conseil 34/365: La force d’un pion passé

Conseil 33/365: Tour sur la septième rangée = danger

Conseil 32/365: Un exemple de mat à la découverte

Conseil 30/365: Attention aux clouages

Conseil 29/365: Pensez au pat pour sauver une partie

Conseil 28/365: Attention aux percées de pions en finale

Conseil 27/365: Améliorez l’activité de vos pièces

Conseil 26/365: Attention au clouage du pion f2 (ou f7)

Conseil 25/365: Attention aux pièces non protégées

Conseil 24/365: Ne ressassez pas les coups précédents

Conseil 23/365: N’oubliez pas la défense indirecte !

Conseil 21/365: Créez des déséquilibres si vous voulez gagner

Conseil 20/365: Tour + Cavalier = danger !

Conseil 19/365: Un autre joli motif tactique

Conseil 18/365: Un joli motif tactique

Conseil 17/365: Le coup le plus simple est parfois le meilleur

Conseil 16/365: Toutes les contre-attaques ne sont pas bonnes

Conseil 15/365: Pensez aux contre-attaques

Conseil 14/365: Apprenez les pièges dans les ouvertures (suite)

Conseil 13/365: Apprenez les pièges dans les ouvertures

Conseil 12/365: exemple inclus dans l’article La sous-promotion: les raisons de ne pas choisir une Dame

Conseil 11/365: Relisez les 10 conseils précédents !

Conseil 10/365: Pensez à l’attaque double avec votre Roi

Conseil 9/365: Si vous voulez gagner, n’échangez pas les Dames

Conseil 8/365: Méfiez-vous de l’évaluation des ordinateurs

Conseil 7/365: Gardez votre sang-froid !

Conseil 6/365: Apprenez les proverbes pour mieux jouer aux échecs

Conseil 5/365: La menace est souvent plus forte que l’exécution

Conseil 4/365: Ne laissez pas votre Roi au centre de l’échiquier !

Conseil 3/365: Vérifiez toujours les poussées de pions

Conseil 2/365: Essayez de comprendre les parties des champions

Conseil 1/365: Jouez des coups qui posent des problèmes à votre adversaire !

Sep 122016
 

Le joueur indien Niklesh Jain a posté avant-hier sur Twitter la devise suivante:

« I never lose. I either win or learn !! »

qui signifie:

« Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends !! »

Même si nous préférons tous gagner plutôt que perdre, et même si nous devons aborder une partie d’échecs avec l’envie de gagner, j’aime beaucoup cette devise qui nous enseigne à:

  • ne pas avoir peur avant une partie
  • essayer d’apprendre le maximum de sa partie après une défaite. Vous pouvez lire ou relire à ce sujet notre article intitulé Comment perdre aux échecs
  • ne pas accepter le nul (et donc aussi ne pas le proposer) lorsqu’il reste des possibilités de gagner, sauf si le nul suffit pour obtenir un titre ou pour faire gagner votre équipe

Cette devise est un exemple d’attitude à avoir devant l’échiquier pour améliorer notre confiance durant une partie.

Le conseil du jour: Faites vôtre la devise « Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends !!« 

Twitter est un outil qui permet de suivre les informations sur les sujets de votre choix. N’hésitez pas à vous créer un compte Twitter et à nous suivre en cliquant sur ce lien.