Mai 072017
 

La sous-promotion est le fait de promouvoir un pion en une pièce d’une valeur moindre qu’une Dame, c’est-à-dire en un Cavalier, un Fou ou une Tour.

Mais pourquoi diable un joueur qui s’est souvent donné beaucoup de mal pour amener un pion jusqu’à la 8e rangée voudrait-il choisir une pièce autre que la Dame ?

Découvrez toutes les raisons dans cet article 🙂

La sous-promotion par coquetterie

Nous verrons ci-dessous qu’une sous-promotion dans une pièce bien choisie est parfois le seul bon coup.

Lorsque la sous-promotion n’est pas obligatoire car une Dame ferait aussi bien l’affaire, choisir une autre pièce relève juste de la coquetterie.

C’est le cas lorsqu’une sous-promotion est suffisante pour gagner. Dans la position suivante, Paul Keres, opposé à Johannes Turn à Tallinn en 1943, choisit de jouer 56.e8T#:

C’est le cas également lorsque la pièce nouvellement promue a pour unique destin d’être prise immédiatement (quelle vie éphémère !).

L’exemple suivant est tiré de la partie jouée entre Vladimir Malakhov et Evgeny Shaposhnikov à Tomsk en 2001:

Les Blancs menacent 47.Td8#. Parer la menace en jouant 46…Txc6 se heurte à 47.Td8+ suivi de 48.Txg8. Les Noirs peuvent parer la menace de mat en jouant 46…Te8, mais ce coup est passif. C’est pourquoi ils décident d’échanger leur pion passé contre le pion passé des Blancs en jouant 46.e1F+, qui force 46…Fxe1, après quoi le pion en c6 peut être pris puisque que la Tour blanche ne peut plus venir en d8.

Évidemment, 46.e1D+ était équivalent. Par contre, choisir un Cavalier ou une Tour aurait été puni du mat en d8.

La sous-promotion pour éviter la mat

Parfois, la sous-promotion permet d’éviter le mat et de sauver la partie. L’exemple suivant est tiré de la partie Alexander Evdokimov – Evgeni Sveshnikov jouée lors du championnat de Russie 2003:

60.f8D permet 60…Ta8#, mais 60.f8C+ conduit à une finale théoriquement nulle.

Parfois, la sous-promotion permet d’éviter le mat… et de mater soi-même.

Le diagramme suivant est tiré de la partie jouée entre Boris Gulko et Karen Grigorian à Vilnius en 1971:

40.exd8D permet 40…Dg1#, alors que 40.exf8C+ mate en 2 coups: 40…Rh8 41.Ceg6#

La sous-promotion pour éviter le pat

La sous-promotion est parfois nécessaire pour éviter le pat. Je donne toujours l’exemple suivant aux enfants:

Le coup trop rapide 1.d8D fait pat. Les Blancs peuvent éviter cela en jouant 1.d8T, qui non seulement évite le pat, mais permet de mater: 1…Ra6 2.Ta8#

Voici un autre exemple, tiré de la partie Aron Reshko – Oleg Kaminsky jouée à Leningrad 1972, dans lequel une sous-promotion permet d’éviter un pat spectaculaire:

61.a8D ou 61.a8T permettent 61…Df7+ (il faut toujours vérifier tous les échecs) 62.Dxf7 pat. Au lieu de cela, 61.a8F fut joué dans la partie et permit aux Blancs de gagner dix coups plus tard.

La sous-promotion pour éviter une fourchette

Il arrive parfois qu’un pion promu en Dame soit promis à être la victime immédiate d’une fourchette par un Cavalier. Voici un exemple tiré de la partie Vladen Zurakhov – Alexander Koblentz, Tbilissi 1956:

57.g8D perd la Dame immédiatement par 57…Ce7+  mais après 57.g8C les Blanc ont deux pions de plus.

La sous-promotion pour sauver un pion… et la partie

Une sous-promotion est parfois nécessaire pour sauver une partie.

La position suivante, tirée de la partie Michael Adams – Anthony Miles jouée à Tilburg en 1993, montre un exemple d’un tel sauvetage:

Les Noirs menacent de mater en a6. Si 90.Ra3, 90…Txa6+ 91.Rb4 Tb6+ gagne. La seule façon de sauver la partie est 90.b8C, qui conduisit en effet les deux joueurs au partage du point.

La sous-promotion pour gagner un temps en faisant échec

La position suivante est tirée de la partie Nakamura – Kramnik jouée aux Olympiades d’échecs 2012:

Les Blancs ont momentanément une pièce d’avance contre deux pions, mais les Noirs menacent de faire Dame. Par exemple, jouer 62.c8D n’est pas bon: 62…exd1D+ et les Blancs se font mater en quelques coups.

62.Rxe2, pour éliminer les dangereux pions noirs est meilleur, mais après 62…f3+ 63.Rxd2 Fxc7 64.Re3 les Blancs ne pourront pas gagner.

Nakamura réussit pourtant, à partir du diagramme, à gagner en jouant 62.c8C+ ! La promotion avec échec permet à la fois aux Blancs d’obtenir une pièce de plus mais aussi de gagner un temps pour éliminer ensuite le pion en e2. Il faut toujours vérifier tous les échecs, même ceux issus d’une sous-promotion !

La sous-promotion pour mater

La partie jouée entre Martyn Kravtsiv et Liren Ding lors de la coupe du Monde 2017 s’est terminée de façon remarquable. Voyez-vous comment les Noirs gagnent dans la position suivante ?

Réponse:

En résumé

Nous avons vu que, à côté de la sous-promotion par coquetterie, celle-ci est parfois nécessaire pour éviter un mat, éviter le pat, éviter de perdre immédiatement la Dame à cause d’une fourchette ou pour mater.

Ces possibilités illustrent le fait qu’aux échecs, il est souvent utile, et parfois nécessaire, de savoir réfléchir out of the box.

Alors, la prochaine fois que vous poussez un pion sur la 8e rangée, demandez-vous si vous voulez vraiment faire une Dame !

Comme d’habitude, n’hésitez à partager votre expérience de la sous-promotion dans les commentaires ci-dessous.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous aimez cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous:
Opt In Image
Vous avez aimé cet article ?
Pour ne pas rater les nouveautés de ce site et vous donner une chance de progresser plus rapidement aux échecs, entrez simplement votre prénom et votre adresse mail dans le formulaire ci-dessous.

Vous recevrez gratuitement en cadeau, sous forme de fichier pdf à télécharger, notre guide Échec et mat, 64 mats élémentaires pour les enfants et les adultes débutants.

Comme vous, je déteste les spams. Votre adresse mail ne sera utilisée que pour les informations de ce site (au maximum une à deux fois par semaine), et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

 Commenter

(obligatoire)

(obligatoire)