Juil 052016
 

Tu ne peux pas gagner si tu te fais mater !

Vérifier tous les échecs possibles, pour toi et pour ton adversaire, est la première chose que tu dois faire quand c’est à ton tour de jouer.

Pour faire mat, il faut faire échec. Vérifier tous les échecs te permet de ne pas rater des mats en un coup. Par exemple, dans la position du diagramme suivant, les Noirs avaient trois façons de faire échec (les vois-tu ?), et toutes les trois faisaient mat. Pourtant, ils jouèrent 1…Fc3 et la partie dura encore 15 coups.

Vérifier les échecs possibles pour ton adversaire te permet de ne pas te faire mater en un coup. Dans la position du diagramme suivant, les Noirs viennent de prendre un pion en d4 avec leur Cavalier et attaquent la Dame blanche. Les Blancs jouèrent 1.De4 et les Noirs répondirent 1…Fxf3 qui autorise 2.Dxh7#. Heureusement pour eux, les Blancs n’ont pas non plus vérifié les échecs et ont répondu 2.gxf3. Les Noirs, toujours aveugles, jouèrent 2…Df6 et cette fois les Blancs se rendirent compte qu’ils pouvaient jouer 3.Dxh7#.

Il est très intéressant de réfléchir aux raisons des aveuglement successifs dans l’exemple précédent. Les Blancs ont bougé la Dame en e4 juste parce qu’elle était attaquée, sans penser que ce coup défensif pouvait aussi créer une menace, ou peut-être en voyant la menace sur le Fou g4. Les Noirs voient la menace sur leur Fou et échangent ce Fou. Les Blancs commettent alors l’erreur classique Tu me prends, je te reprends. C’est seulement après cette suite “forcée” que les Blancs voient la possibilité de mater.

Un échec intermédiaire est parfois une bonne solution lorsque tu es attaqué. Dans le diagramme suivant, les Noirs attaquent le Cavalier en f7 et le Fou en c5, qui ne sont pas protégés. Les Blancs peuvent sauver leurs deux pièces grâce au coup 1.Cxg5+.

L’échec perpétuel est parfois possible pour sauver une partie. Dans le diagramme suivant, les Noirs sont sur le point de gagner le Fou e1, qui est cloué et qui ne peut pas être protégé une fois de plus. Les Blancs ont tout de même obtenu le nul en jouant 1.De8 Rh7 2.Dh5+ Rg8 etc.

Il faut donc toujours vérifier les échecs, mais attention: faire échec n’est pas toujours bon. Évidemment, si tu donnes une pièce juste pour faire échec, c’est très mauvais. Parfois, faire échec n’est pas le meilleur coup: dans le diagramme suivant, les Blancs peuvent faire échec en jouant 1.Ta8+, mais tu sais bien que cet échec ne sert à rien et que le bon coup est1.Ta7 pour bloquer le Roi noir au bord de l’échiquier.

Faire un échec intermédiaire peut même parfois être très mauvais. Dans le diagramme suivant, le Cavalier noir est attaqué par le pion blanc, et le plus simple est de bouger le Cavalier. Si les Noirs se croient plus malins et jouent l’échec intermédiaire 1…Fb4+, les Blancs répondront 2.c3, et les Noirs se retrouvent avec deux pièces attaquées au lieu d’une !

L’exemple du diagramme suivant est tiré d’une partie jouée au championnat d’Europe jeunes 2013 (dans la catégorie des filles de moins de 14 ans). Les Blancs jouèrent 21.g5 qui semble très agressif, mais après 21…hxg5 22.fxg5 les Noirs ne ratèrent pas le coup 22…Dg3+ qui va gagner le pion h3 avec échec.

La position suivante est tirée de la partie Mikhail Krasenkow – Hikaru Nakamura, jouée à Barcelone en 2007. Les Blancs ont joué 20.Cc6 pour ouvrir la diagonale du Fou. Après 20…Txc6 l’idée des Blancs est de ne pas prendre la Tour tout de suite (car alors ils auraient donné deux pièces contre une Tour), mais de jouer 21.Fxf6 (un exemple de coup intermédiaire) qui attaque la Dame blanche à la découverte. Si la Dame bouge, disons en c7, les Blancs prennent la Tour et auront gagné une qualité. Mais c’est sans compter avec le coup de Nakamura 21…Dxf2+. La partie se termina par 22.Rxf2 Fc5+ 23.Rf3 Txf6+ 24.Rg4 Ce5+ 25.Rg5 Tg6+ 26.Rh5 f6 27.Txe5Txe5+ 28.Rh4 Fc8 0-1

Même s’il est plus complexe, cet exemple est une parfaite illustration de ce cours: au 21e coup, les Noirs n’avaient qu’une façon de faire échec, qui semble farfelue (donner la Dame !), mais ils l’ont regardée !

Terminons par l’une de mes parties. Dans le diagramme suivant, les Blancs ont joué 58.Td5 qui semble un bon coup car il attaque la Dame noire et le dangereux pion d2. Les Noirs ont deux échecs, 58…Fxb2 et surtout 58…d1D+ qui gagne. Ce diagramme est un exemple d’échec utilisé comme une contre-attaque.

En résumé:

  • Tu ne peux pas gagner si tu te fais mater: il faut toujours vérifier tous les échecs pour toi et pour ton adversaire si tu ne veux pas perdre bêtement, si tu ne veux pas rater un mat, ou pour utiliser un échec intermédiaire.
  • Mais attention: Ce n’est pas parce que tu vois un échec que tu dois faire échec. Faire échec peut parfois être une très mauvaise idée.

Télécharger ce cours au format pdf:

Cours 1: il faut toujours vérifier tous les échecs

Ce cours est tiré des conseils donnés dans notre livre Le cours d’échecs de Marie

Envoyer
Vous aimez cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous:
Opt In Image
Vous avez aimé cet article ?
Pour ne pas rater les nouveautés de ce site et vous donner une chance de progresser plus rapidement aux échecs, entrez simplement votre prénom et votre adresse mail dans le formulaire ci-dessous.

Vous recevrez gratuitement en cadeau, sous forme de fichier pdf à télécharger, notre guide Échec et mat, 64 mats élémentaires pour les enfants et les adultes débutants.

Comme vous, je déteste les spams. Votre adresse mail ne sera utilisée que pour les informations de ce site (au maximum une à deux fois par semaine), et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

  9 commentaires to “Cours 1: il faut toujours vérifier les échecs”

  1. le cours m’interesse

    • Merci ! J’espère que vous trouverez d’autres cours intéressants sur ce blog.

      • Bonjour,
        Je découvre votre site, très bien fait. Juste une question.
        A partir de quel moment Marie a t’elle fait moins d’erreur ?
        Est-ce une question de méthode ou une question d’âge ?
        Mon fils Antoine est agé de 7 ans, il a participé à son premier championnat de France à 6 ans. Comme Marie, il est sujet à des erreurs d’enfants. Issu de l’IdF, il est classé autour de 1200. Ce week, il vient de gagner 65 points elo, en battant plusieurs joueurs autour de 1400 (1474 pour le plus fort elo). Pourtant, il continue de ne pas voir, des mats en 1 (des fois oui, des fois non). Je ne suis pas sûr que cela soit un problème de méthode, car il sait qu’il doit vérifier les mats et les prises à chaque coup. (je lui ai suggéré de mettre un point sur sa feuille après chaque vérification, mais il finit par oublier, lorsqu’il est sous pression). Ne serait pas un problème de gestion de l’émotion, de maturité, autrement dit d’âge ? Qu’en pensez vous ?

        • Bonjour,

          il est certain que la maturité (donc l’âge) et l’expérience (depuis combien de temps votre enfant joue) sont importants pour progresser, mais je pense aussi qu’adopter tôt une bonne méthode de réflexion est nécessaire. Je serais heureux de savoir en tout cas si vous trouvez sur ce site des idées qui auront fait progresser Antoine.

    • J’ai trouvé ceci très intéressant et surtout bien expliqué et surtout expliqué en détail. Je recommande.

  2. Bonjour,
    Je suis content d’avoir accès à ces cours qui sont vraiment à ma portée.
    Je me suis mis aux échecs depuis 3 ans et j’ai vraiment du mal à évoluer .. l’âge y est pour quelque chose..(56 ans)
    Mais les Échecs, c’est formidable et beau à la fois.
    Denis

  3. Très bon site pour progresser

 Commenter

(obligatoire)

(obligatoire)