Août 152016
 

La position suivante est tirée de la partie jouée entre Magnus Carlsen et Wesley So lors de la 4e ronde du tournoi de Bilbao en juillet 2016.

Les Noirs viennent de jouer 12…a5. Le pion blanc en b4 est maintenant attaqué 3 fois, mais Carlsen choisit de le défendre par la contre-attaque 13.Cf5. Pour parer une menace, il faut penser à PIFPIC: Prendre, Intercepter, Fuir, Protéger, défendre Indirectement, Contre-attaquer. Contre-attaquer signifie créer une menace plus forte que la menace à laquelle vous êtes soumis: faire échec, créer une menace de mat, attaquer la Dame de l’adversaire. C’est cette dernière solution que Carlsen a choisi ici car cela améliore la position de son Cavalier.

Le conseil du jour: Pensez aux contre-attaques pour défendre une pièce attaquée.

Attention: toutes les contre-attaques ne sont pas toujours bonnes. Nous en verrons un exemple dans le conseil 16 🙂

Si vous avez aimé ce conseil, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en cliquant ci-dessous.

Vous aimez cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous:
Opt In Image
Vous avez aimé cet article ?
Pour ne pas rater les nouveautés de ce site et vous donner une chance de progresser plus rapidement aux échecs, entrez simplement votre prénom et votre adresse mail dans le formulaire ci-dessous.

Vous recevrez gratuitement en cadeau, sous forme de fichier pdf à télécharger, notre guide Échec et mat, 64 mats élémentaires pour les enfants et les adultes débutants.

Comme vous, je déteste les spams. Votre adresse mail ne sera utilisée que pour les informations de ce site (au maximum une à deux fois par semaine), et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

 Commenter

(obligatoire)

(obligatoire)