Juil 132016
 

cours4Tu sais sûrement qu’il y a en général trois façons de parer un échec:

  • Prendre la pièce qui fait échec.
  • Intercepter l’échec en interposant une pièce.
  • Fuir l’échec en bougeant le Roi.

Lorsque tu es en échec, tu dois regarder ces trois façons de parer l’échec avant d’en choisir une. Il se peut qu’il n’y ait qu’une façon de parer l’échec, mais s’il y en a plusieurs, tu dois choisir la meilleure façon. Voici quelques exemples.

Attention: si vous êtes arrivé sur cette page directement, je vous recommande de lire d’abord l’introduction aux cours 1 à 8.

Parer un échec: PIF

Dans ce diagramme, le Roi noir est mis en échec par le pion g3. Prendre le pion est impossible car il protégé par le Roi blanc, intercepter n’est pas possible non plus. Le Roi noir doit donc fuir, il reste à choisir sur quelle case (f5 ou g5).

Dans le diagramme ci-dessus, les Noirs peuvent parer l’échec de la Tour blanche soit en interposant leur propre Tour, soit en jouant Rh7. Dans cet exemple, intercepter perd le pion f6 après l’échange des Tours. Les Noirs doivent donc choisir de bouger leur Roi.

Parer une menace: PIFPIC

De la même façon que PIF te permet de te rappeler les parades possibles lorsque tu es en échec, tu dois te rappeler de PIFPIC pour parer l’attaque sur une pièce. PIFPIC signifie:

  • Prendre la pièce qui attaque
  • Intercepter l’attaque en interposant une pièce
  • Fuir en bougeant la pièce attaquée
  • Protéger la pièce attaquée
  • Défendre la pièce indirectement
  • Contre-attaquer

Voici des exemples de ces différentes façons de se défendre lorsqu’une pièce est attaquée.

Exemple 1:

Dans cette position, les Noirs viennent de jouer 1…h6, ce qui attaque le Fou blanc en g5. Les Blancs doivent envisager:

  • de Prendre le pion h6. La seule façon est 2.Fxh6, ce qui est mauvais car 2…gxh6 reprend le Fou.
  • d’Intercepter l’attaque. Ce n’est pas possible dans ce cas (les attaques réalisées par un pion, un Cavalier ou un Roi ne peuvent pas être interceptées).
  • de Fuir l’attaque en reculant le Fou ou en l’échangeant contre le Cavalier en f6.
  • de Protéger le Fou. Cela est possible de plusieurs façons, par exemple en jouant 2.Dd2, 2.Cf3 ou 2.h4, mais ces défenses sont toutes mauvaises car les Noirs prendront tout de même le Fou, qui est attaqué par une pièce de plus faible valeur.
  • de défendre Indirectement. Il n’y a pas de défense indirecte dans cette position. Si la Dame blanche se trouvait en g3 au lieu de d1, alors les Blancs pourraient défendre indirectement le Fou en clouant le pion h6 par le coup 2.Dh4.
  • de Contre-attaquer. Il n’y a pas de contre-attaque dans la position du diagramme ci-dessus.

Exemple 2

Comme dans le cas d’un échec, où tu dois regarder toutes les possibilités de défense avant de choisir ton coup, il faut regarder les 6 possibilités de PIFPIC lorsqu’une de tes pièces est attaquée. Par exemple, dans la position ci-dessus, les Noirs viennent de jouer 1…Cb5, qui attaque la Tour blanche. Les Blancs jouèrent 2.Th7 (Fuir), sans voir que 2.Txb5 (Prendre) est bien meilleur.

Exemple 3

Ce diagramme est plus complexe. Les Blancs viennent de jouer 1.Fg5 qui attaque la Dame et le Cavalier noirs. La situation semble grave, mais il ne faut jamais désespérer et toujours essayer de trouver la meilleure parade:

  • Prendre le Fou g5 n’est possible qu’avec la Dame, mais le Fou est protégé.
  • Intercepter les attaques n’est pas possible.
  • Fuir. Des deux pièces attaquées, la Dame a la plus grande valeur. Il faut donc la sauver en priorité et envisager de fuir en f7, g6 ou f5.
  • Protéger n’a pas de sens.
  • Aucune défense indirecte n’est possible.
  • Contre-attaquer. Comme c’est une Dame qui est attaquée, les Noirs doivent en principe contre-attaquer une pièce avec une valeur au moins égale. Faire échec par 1…Dxf2+ perd une Tour contre un pion après les échanges sur cette case. Faire échec par 1…Cf3+ donne le Cavalier contre un pion par, disons, 2.Dxf3 Dxf3 3.gxf3 Txf3. Pour le moment cette défense est celle qui semble la moins mauvaise. Les Noirs disposent toutefois d’une défense encore meilleure par le coup 1…Cf5 qui contre-attaque la Dame blanche tout en sauvant le Cavalier.

Dans cet exemple, la contre-attaque est la meilleure défense des Noirs, et donc le coup qu’ils sont forcés de choisir. En général, il vaut mieux éviter les contre-attaques si elles ne sont pas nécessaires, ou en tout cas bien calculer que tu ne commets pas une erreur. Un exemple en est donné dans le diagramme suivant.

Exemple 4

Les Blancs viennent de jouer 1.d4, qui attaque le Fou noir et le pion e5 avec menace de fourchette. La défense la plus simple, et la meilleure, est de prendre le pion d4 (soit par 1…exd4 soit par 1…Fxd4). La contre-attaque 1…e4 est une très mauvaise idée: même si ce coup attaque le Cavalier f3, les Blancs vont prendre le Fou c5 tout en contre-attaquant eux-mêmes la Dame en d6, sauvant ainsi du même coup leur Cavalier.

Exemple 5

Dans cet exemple, les Noirs viennent de jouer 1…Ff6, qui attaque la Dame blanche et, à travers elle le Fou a1. Après 2.Dc1 Fxa1 3.Dxa1 les Noirs prennent le pion en e6. Les Blancs peuvent sauver leur Dame, leur Fou et leur pion en jouant 2.exf7+ (contre-attaque sur le Roi) suivi de 2…Rxf7 3.Dc1.

Exemple 6

Terminons par un exemple de défense indirecte. Dans le diagramme suivant, les Blancs peuvent parer la menace sur le pion d4 en mettant une Tour en c1 (ce qui crée aussi une contre-attaque sur le pion c5).

Tous ces exemples ont été tirés des parties de Marie. Le fichier pdf téléchargeable ci-dessous contient des exemples supplémentaires tirés des parties des plus forts joueurs. N’hésitez pas à le télécharger !

En résumé

Lorsque tu es en échec, tu dois regarder trois façons de parer l’échec: Prendre, Intercepter, Fuir (PIF).
Lorsque qu’une de tes pièces est attaquée, tu dois regarder six façons de parer la menace: Prendre, Intercepter, Fuir, Protéger, défense Indirecte, Contre-attaquer (PIFPIC).
Lorsque c’est possible, la meilleure défense est souvent de prendre la pièce qui attaque. Contre-attaquer est souvent dangereux.

Télécharger ce cours au format pdf:

Cours 4: comment parer la menace ?

Ce cours est tiré des conseils donnés dans notre livre Le cours d’échecs de Marie

Envoyer

Enregistrer

Vous aimez cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous:
Opt In Image
Vous avez aimé cet article ?
Pour ne pas rater les nouveautés de ce site et vous donner une chance de progresser plus rapidement aux échecs, entrez simplement votre prénom et votre adresse mail dans le formulaire ci-dessous.

Vous recevrez gratuitement en cadeau, sous forme de fichier pdf à télécharger, notre guide Échec et mat, 64 mats élémentaires pour les enfants et les adultes débutants.

Comme vous, je déteste les spams. Votre adresse mail ne sera utilisée que pour les informations de ce site (au maximum une à deux fois par semaine), et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

 Commenter

(obligatoire)

(obligatoire)