Juil 112016
 

Ce n’est pas parce que ton adversaire défend qu’il ne menace rien

Quelle est la menace ?On dit qu’un joueur crée une menace si, au coup suivant, il peut te mettre échec et mat, gagner du matériel ou entrer dans une suite forcée de coups pour mater ou gagner du matériel (on peut en réalité considérer que le mat est un cas particulier de gain de matériel).

Attention: si vous êtes arrivé sur cette page directement, je vous recommande de lire d’abord l’introduction aux cours 1 à 8.

Commençons par un exemple de ce qu’est une menace. Dans le diagramme suivant, les Noirs viennent de jouer c6. Le trait est à présent aux Blancs, mais s’ils ne font pas attention, s’ils ne voient pas la menace, ils vont perdre leur Fou attaqué par le pion qui vient d’avancer.

Dans l’exemple précédent, la menace était facile à voir car le pion qui bouge en c6 attaque directement le Fou. Parfois, les menaces sont plus difficiles à voir. Dans le diagramme suivant, les Noirs viennent de jouer Cc6-e5. Vois-tu quelle est la menace ?

La menace est Fxa4. Elle a été créée par une attaque à la découverte quand le Cavalier est venu de c6 en e5. Ce genre de menace est plus difficile à voir car ce n’est pas la pièce qui bouge qui crée la menace.

Parfois, c’est une pièce qui recule qui crée la menace: dans le diagramme suivant, les Blancs viennent de jouer Df3-e2. En reculant, la Dame crée une batterie sur la colonne e. Les Blancs menacent alors de jouer Te7+ qui gagne la Dame noire. Souviens-toi que ce n’est pas parce que ton adversaire recule une pièce qu’il ne crée pas de menace.

Il est très facile de rater une menace créée par une suite naturelle de coups dont le but n’est pas de créer cette menace. Dans le diagramme suivant, l’échange des pièces 9.Cxe4 Cxe4 crée indirectement une attaque de la Dame noire sur le Cavalier en h4, que les Blancs ne doivent pas oublier. Ce n’est pas parce que ton adversaire joue un coup évident, comme reprendre une pièce, qu’il n’attaque rien.

Un autre exemple classique est donné par le diagramme ci-dessous. Les Blancs viennent de prendre le pion en d5. Si les Noirs reprennent avec leur Cavalier, ils attaqueront aussi le Fou en g5 grâce à la batterie Fou e7 – Dame d8.

Dans le diagramme suivant, les Blancs viennent de jouer Cf3-d2. Ils reculent leur Cavalier, ce qui crée une menace sur le Cavalier des Noirs en e4, mais surtout, en reculant, le Cavalier ouvre la diagonale de la Dame blanche, qui attaque la Dame noire non protégée. Ce n’est pas parce que tu vois une menace qu’il n’y en a pas une autre, plus dangereuse. Il faut essayer de voir toutes les menaces dans chaque position.

Parfois, la menace est en plusieurs coups: dans le diagramme suivant, les Noirs, qui viennent de jouer Cg4, menacent d’éliminer le défenseur de la case h2 par Fxf3 avant de mater par Dxh2#.

Dans le diagramme suivant, les Noirs viennent de jouer b5, qui attaque bien sûr le Fou blanc mais menace aussi de jouer b4, chassant le défenseur du pion e4. Les Blancs doivent donc reculer le Fou en d3, pour ajouter un défenseur au pion e4.

Voici enfin quelques exemples tirés de parties des meilleurs joueurs:

Dans le diagramme ci-dessus, les Noirs viennent de jouer 29…g4. Ils menacent de gagner un pion par 30…gxh3 car le pion h2 est alors cloué par la Tour noire (Carlsen – Kamsky, St Louis 2013)

Dans le diagramme ci-dessus, les Noirs viennent de jouer 15…Fe6. Ils menacent 16…Fxc4 17.Cxc4 Td1+ 18.Te1 Fxf2+ ou 18.Ce1 Cd4 (Carlsen – Aronian, Saint Louis 2013).

Dans le diagramme ci-dessus, on doit, en regardant les éléments tactiques, voir l’attaque de la Dame noire et du Fou sur la case g2, protégée par le Cavalier e3. Ce Cavalier est attaqué par la Tour en e8. Les Noirs menacent donc 16…Txe3. Ceci est un exemple d’élimination de la défense (Rubinstein – Lasker, St Petersbourg 1909).

Enfin, dans le diagramme ci-dessus, les Noirs viennent de jouer 20.Dc1-f4. Cet exemple est un exemple de menace stratégique: les Blancs menacent de jouer 21.Dd6 qui force presque l’échange des Dames, après quoi ils ont une finale légèrement supérieure grâce au contrôle de la colonne a et au Cavalier contre le Fou g7 (Carlsen – Anand, 3e partie du championnat du Monde 2013).

En résumé

Souviens-toi que ce n’est pas forcément la pièce qui bouge qui crée la menace.

Souviens-toi également que ce n’est pas parce que ton adversaire défend ou joue un coup évident qu’il n’attaque rien.

Enfin, souviens-toi qu’il peut y avoir plusieurs menaces: tu dois toutes les voir avant d’essayer de les parer.

Si vous trouvez ces conseils utiles, n’hésitez pas à partager cet article sur les réseaux sociaux en cliquant sur les boutons ci-dessous.

Télécharger ce cours au format pdf:

Cours 3: comment voir les menaces ?

Ce cours est tiré des conseils donnés dans notre livre Le cours d’échecs de Marie

Envoyer
Vous aimez cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous:
Opt In Image
Vous avez aimé cet article ?
Pour ne pas rater les nouveautés de ce site et vous donner une chance de progresser plus rapidement aux échecs, entrez simplement votre prénom et votre adresse mail dans le formulaire ci-dessous.

Vous recevrez gratuitement en cadeau, sous forme de fichier pdf à télécharger, notre guide Échec et mat, 64 mats élémentaires pour les enfants et les adultes débutants.

Comme vous, je déteste les spams. Votre adresse mail ne sera utilisée que pour les informations de ce site (au maximum une à deux fois par semaine), et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

  2 commentaires to “Cours 3: comment voir les menaces ?”

  1. Enfin, dans le diagramme ci-dessus, les Noirs viennent de jouer 20.Dc1-f4. Cet exemple est un exemple de menace stratégique: les Blancs menacent de jouer 21.Dd6 qui force presque l’échange des Dames, après quoi ils ont finale légèrement supérieure grâce au contrôle de la colonne a et au Cavalier contre le Fou g7 (Carlsen – Anand, 3e partie du championnat du Monde 2013).

    Vous avez oublié un “une” à “après quoi ils ont finale légèrement supérieure …”

 Commenter

(obligatoire)

(obligatoire)