Le lexique des échecs

 

De Adouber à Zugzwang, en passant par Blitz, Fianchetto ou Miniature, ce lexique a pour but de vous faire connaître et d’illustrer le vocabulaire utilisé dans l’univers du jeu d’échecs.

Adouber: le joueur qui touche une pièce doit la jouer (si elle dispose d’un coup légal). Si un joueur souhaite recentrer des pièces mal placées, il doit déclarer son intention en disant J’adoube. Les règles officielles stipulent que seul le joueur au trait peut adouber des pièces.

Ajournement: on appelait ainsi la suspension d’une partie dans le but de la terminer ultérieurement. Le joueur au trait inscrivait son coup sur la feuille de partie, les deux feuilles étaient mises sous-enveloppe et l’enveloppe ouverte au moment de la reprise de la partie. L’ajournement a été abandonné depuis l’avènement des ordinateurs permettant d’analyser les parties.

Appariements: les appariements sont la liste des parties prévues lors d’une ronde d’un tournoi, avec le nom des deux joueurs et l’échiquier sur lequel ils jouent (un exemple se trouve dans l’article intitulé Mon premier tournoi)

Armageddon: type de partie utilisé pour départager les exæquos à la fin d’un tournoi. Le résultat d’une telle partie est forcément décisif, car en cas de nulle sur l’échiquier la victoire est attribuée aux Noirs. En compensation, les Blancs commencent avec du temps supplémentaire à la pendule.

Avant-poste: un avant-poste est une case dans le camp ennemi sur laquelle un joueur peut placer une pièce sans qu’elle puisse être délogée

Les colonnes aux échecs

Diagramme 1

Blitz: un blitz, ou partie jouée en blitz, est une partie jouée à une cadence rapide. La définition donnée dans les documents de la Fédération Française des Echecs est la suivante: Une partie de “Blitz” est une partie où tous les coups doivent être joués dans un temps limité de 10 minutes ou moins par joueur ou bien le total du temps alloué 60 fois un incrément quelconque est inférieur ou égal à 10 minutes pour chaque joueur.

Candidat (coup): un coup candidat est un coup qui semble raisonnable dans une position donnée et dont il faut calculer les conséquences. Voir notre cours intitulé Quels sont les coups candidats ?

Chaine de pions: une chaine de pions est une série continue de pions qui se protègent sur des colonnes adjacentes. Dans le diagramme ci-contre, les pions d4-e3-f2 des Blancs forment une chaine de pions.

Colonne ouverte: colonne sur laquelle il n’y a aucun pion. Il est en général intéressant de contrôler une colonne ouverte avec sa ou ses Tour(s). Dans le diagramme ci-contre, la colonne c est ouverte.

Colonne semi-ouverte: colonne sur laquelle il n’y a qu’un pion ou des pions de la même couleur. Dans le diagramme ci-contre, la colonne e est semi-ouverte.

Diagramme: un diagramme est la représentation d’une position d’échecs dans un journal, un livre ou sur internet. Cette page contient un diagramme ci-dessous.

2700chess.com for more details and full listDoubler les Tours: doubler les Tours consiste à placer ses deux deux Tours sur la même colonne. Dans le diagramme 1, les Noirs ont doublés les Tours sur la colonne e.

Elo: l’élo, couramment mais abusivement appelé classement élo, est un système d’évaluation du niveau des joueurs d’échecs. Il fut inventé dans les années 50 par Arpard Elo, un professeur de physique américain d’origine hongroise. Découvrez dans cet article comment fonctionne l’élo, ce que valent les meilleurs joueurs du Monde et à quoi correspond la performance dans un tournoi. Vous pouvez aussi lire cet article sur l’élo des enfants français.

En passant: coup particulier du pion qui peut prendre un pion ennemi qui vient d’avancer de deux cases et qui se retrouve sur une case adjacente. Le pion ennemi est pris comme s’il n’avait avancé que d’une case.

Exempt (et exemption): dans un tournoi avec un nombre impair de joueurs, se dit du joueur qui ne joue pas lors d’une ronde donnée.

Feuilles de partie aux échecsFeuille de partie: la feuille de partie est le document sur lequel les joueurs sont tenus de noter les coups et le résultat de la partie lors des compétition officielles jouées à une cadence supérieure à une heure. Chaque joueur doit remplir sa feuille de partie. Les feuilles de parties peuvent être utilisées par l’arbitre en cas de contestation.

Fianchetto: on appelle fianchetto (prononcer fianquetto) une disposition des pièces où le Fou est placé en b2 ou g2 (ou b7 et g7 pour les Noirs) après avoir avancé le pion correspondant d’une case. Le diagramme 2 montre un exemple de Fou en fianchetto en g2. Une telle disposition est adoptée pour essayer de contrôler les cases centrales et une grande diagonale avec un Fou.

Finale: on appelle finale la dernière phase de la partie, qui se joue avec un matériel réduit. Il n’existe pas de définition universelle de cette phase. Nous proposons de définir la finale comme la phase de jeu où le but n’est plus, en raison d’un matériel trop réduit, de mater l’adversaire, mais de créer, avancer et promouvoir un pion passé afin d’obtenir un avantage décisif.

Exemple de fianchetto

Diagramme 2

Gambit: sacrifice d’un pion dans l’ouverture, en général dans le but d’obtenir une avance de développement ou des possibilités d’attaque du Roi adverse.

Initiative: on dit qu’un joueur a l‘initiative si c’est lui qui dicte le rythme de la partie, en obligeant son adversaire à réagir à ses coups ou à son plan.

Lier les Tours: on dit que les deux Tours d’un joueur, sur leur rangée initiale, sont liées lorsqu’il ne se trouve plus de pièce entre ces deux Tours. Elles se défendent donc mutuellement. Dans le diagramme 1, les deux Tours blanches sont liées.

Mazette: une mazette est un terme péjoratif pour désigner un joueur débutant. Le mot est employé par exemple dans l’expression Mazette voit échec, mazette fait échec, pour désigner le fait qu’un joueur débutant cherche souvent à faire échec même si le coup n’est pas le meilleur.

Miniature: on appelle miniature une partie d’échecs très courte, en général définie comme durant moins de 20 coups.

Moulinet (ou moulinette): motif tactique dans lequel un joueur gagne du matériel en faisant des échecs à la découverte répétitifs. Vous pouvez trouver deux exemples de moulinets dans cet article.

Notation algébrique: on appelle ainsi le système de notation des parties utilisé actuellement.

Ouverture: on appelle ouverture la première phase de la partie durant laquelle les deux joueurs vont activer leurs pièces, occuper ou contrôler le centre de l’échiquier, mettre leur Roi en sécurité et essayer de créer un déséquilibre pour prendre l’avantage. Pour en savoir plus, vous pouvez lire notre article Comment bien commencer une partie d’échecs

PGN (format ou fichier): format de fichier qui permet de stocker les parties d’échecs. Ce format permet de stocker les coups, les informations telles que les noms des joueurs, la date de la partie, etc, les variantes et des commentaires. PGN signifie Portable Game Notation.

Pièce lourde: on appelle pièce lourde la Dame et les Tours.

Pièce mineure: on appelle pièce mineure les Cavaliers et les Fous

Pion arriéré: on dit qu’un pion est arriéré lorsque le ou les pions de la même couleur sur les colonnes voisines sont plus avancés que lui. Ce pion ne peut donc pas être défendu immédiatement par un autre pion et constitue parfois une faiblesse, en particulier lorsque la colonne est ouverte pour l’adversaire. Dans la figure suivante, le pion blanc en f3 est un pion arriéré.

Pion candidat: un pion candidat (sous-entendu candidat à la promotion) est un pion qui n’a plus de pion adverse sur sa colonne mais que des pions adverses sur les colonnes adjacentes peuvent encore arrêter. Dans la figure ci-contre, les pions d4, d3, e6 et f3 sont des pions candidats.

Structures de pions

Diagramme 3

Pions doublés: deux pions de la même couleur sur le même colonne sont appelés des pions doublés, comme les pions d3 et d4 dans la figure ci-contre. Des pions doublés ont une mobilité réduite à la fois parce que le pion le plus avancé gène le deuxième pion et parce qu’ils ne peuvent pas se protéger mutuellement. Trois pions de la même couleur sur la même colonne sont appelés des pions triplés.

Pion isolé: on dit qu’un pion est isolé lorsque les deux colonnes adjacentes (ou la colonne adjacente dans le cas d’un pion Tour) ne contiennent pas de pion du même joueur. Ce pion ne pourra donc pas être protégé par un autre pion. Dans la figure ci-contre, les trois pions noirs sont isolés.

Pion passé: un pion passé est un pion qui n’a plus de pion adverse sur sa colonne et qu’aucun pion adverse sur une colonne adjacente ne peut empêcher d’avancer. Dans la figure ci-contre, le pion b7 est un pion passé. Découvrez dans ce cours comment créer, avancer et promouvoir un pion passé.

Position fermée: on dit qu’une position est fermée lorsque de nombreux pions (souvent sous la forme de chaines de pions) bloquent le centre de l’échiquier, limitant le coups des pièces (en particulier des Fous et des Tours).

Position ouverte: on dit au contraire qu’une position est ouverte lorsqu’aucun pion ne bloque le centre de l’échiquier, ce qui facilite le déplacement des pièces à longue portée.

Pousseur de bois: on appelle parfois pousseurs de bois les joueurs d’échecs, car les pièces d’échecs sont souvent en bois.

Prophylaxie: la prophylaxie (ou l’utilisation de coups prophylactiques) consiste à jouer des coups qui préviennent les menaces de l’adversaire ou l’empêchent de réaliser son plan.

Qualité: différence de valeur entre une Tour et une pièce mineure. Le terme est souvent utilisé dans l’expression gagner (ou perdre) la qualité.

Sentinelle: une sentinelle est un pion qui se trouve sur la colonne voisine de la colonne d’un pion candidat, et qui empêche ce pion candidat d’être un pion passé. Dans la figure ci-contre, les pions noirs en e6 et g5 sont des sentinelles qui empêchent les pions d4,d3 et f3 d’être des pions passés.

Sous-promotion: promotion d’un pion dans une pièce autre qu’une Dame.

Trait: on dit qu’un joueur à le trait lorsque c’est à son tour de jouer.

Zeitnot: on dit qu’un joueur est en zeitnot lorsque, par rapport à la cadence de jeu initiale, ce joueur manque de temps pour jouer les coups restants jusqu’au contrôle de temps (par exemple pour atteindre 40 coups en 2 heures) ou jusqu’à la fin de la partie. Il n’y a pas de définition précise du zeitnot, qui dépend aussi de la complexité de la position.

Zugzwang: on dit qu’un joueur est en zugzwang lorsque, quel que soit le coup qu’il joue, il sera obligé de détériorer sa position: se faire mater, perdre du matériel ou laisser l’adversaire progresser. Si l’on avait le droit de passer son tour aux échecs, ce joueur choisirait plutôt de ne pas jouer. Mettre son adversaire en zugzwang va donc le forcer à jouer un mauvais coup. Découvrez comment mettre votre adversaire en zugzwang dans cet article.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous avez aimé cet article ?
Pour ne pas rater les nouveautés de ce site et vous donner une chance de progresser plus rapidement aux échecs, entrez simplement votre prénom et votre adresse mail dans le formulaire ci-dessous.

Vous recevrez gratuitement en cadeau, sous forme de fichier pdf à télécharger, notre guide Échec et mat, 64 mats élémentaires pour les enfants et les adultes débutants.

Comme vous, je déteste les spams. Votre adresse mail ne sera utilisée que pour les informations de ce site (au maximum une à deux fois par semaine), et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.