Nov 212018
 

Parmi les 20 premiers coups possibles pour les Blancs, lequel est le plus mauvais premier coup ?

La réponse se trouve dans la figure suivante:

Plus mauvais premier coup aux échecs

Chaque bulle représente l’un des 20 coups possibles et est positionné sur le diagramme de la façon suivante:

  • L’échelle horizontale représente le score moyen (en pourcentage), dans ma base de données (Big Database 2015 de Chessbase). Cette base de données contient 6083891 parties jouées à différents niveaux et à différentes cadences. Le score moyen est calculé comme (100 x Nombre de victoires des Blancs + 50 x Nombre de nuls) / Nombre total de parties avec ce premier coup
  • L’échelle verticale est l’évaluation du programme Stockfish 9 après une analyse sur une profondeur d’une dizaine de coups (20 demi-coups)

La taille des bulles dépend de la fréquence du coup (il s’agit d’une échelle logarithmique).

De cette étude, on peut tirer les conclusions suivantes:

  • Le premier coup le plus joué est 1.e4 (51% des parties). Le premier coup le moins joué est 1.Ca3 (0.001% des parties).
  • Le meilleur coup d’après Stockfish est 1.d4 (avec une évaluation de 0.57). Le coup qui a le meilleur score est 1.Cf3 (score moyen 55.3%)
  • Les plus mauvais coups semblent être 1.Ch3 et 1.f3. Pour ce dernier coup, la raison est facile à comprendre: ce coup ne permet le développement d’aucune pièce, empêche le développement naturel du Cavalier en f3 et affaiblit le Roi blanc.
  • Le coup 1.e3 a un très mauvais score, mais une assez bonne évaluation de l’ordinateur. Notons que Magnus Carlsen joua ce coup contre Enamul Hossain lors de l’Olympiade 2016 (et gagna la partie).

Notons que la différence d’évaluation entre le meilleur coup et le plus mauvais n’est que de l’ordre de 1 pion ! Perdre une pièce est donc plus grave que de jouer un mauvais premier coup.

On peut également retenir de cette étude qu’il n’existe pas de coup qui gagne toujours (ça se saurait). Il y a tant de possibilités, au-delà du premier coup, d’essayer de prendre l’avantage… ou de faire des erreurs !

Mar 242018
 

L’ouverture est la phase initiale d’une partie d’échecs dans laquelle les joueurs poursuivent quatre buts (détaillés dans cet article): occuper ou contrôler le centre, développer ses pièces, mettre son Roi en sécurité, créer un déséquilibre.

La plupart des ouvertures, et des variantes au sein d’une ouverture, portent un nom, par exemple le nom d’un joueur qui a développé la pratique de cette ouverture, le nom d’un pays ou un nom décrivant le type de coups joués.

Dans cet article, vous découvrirez les noms et les premiers coups des principales ouvertures aux échecs, ainsi que quelques-unes de leurs variantes.

Lire la suite »

Juil 202017
 

Nous avons vu dans l’article intitulé Comment bien commencer une partie d’échecs qu’il y a 4 choses importantes à faire dans l’ouverture

  •  occuper ou contrôler le centre de l’échiquier
  • faire jouer ses pièces
  • mettre son Roi en sécurité
  • créer un déséquilibre

La partie du jour, jouée entre Alexander Alekhine et Franck Marshall à Baden-Baden en 1925 nous montre pourquoi il est important d’occuper le centre de l’échiquier avec ses pions:

Le conseil du jour: Il est important d’occuper le centre avec ses pions !

Télécharger ce conseil au format PDF: Conseil 326

Mar 262017
 

Parmi les 4 choses à faire pour bien commencer une partie d’échecs, nous avons vu qu’il est indispensable de mettre son Roi en sécurité.

En général, cela signifie préparer et faire le roque.

Ne pas roquer peut conduire à une défaite rapide, comme dans l’exemple suivant tiré de la partie jouée entre Evgeny Bareev et Yuri Yakovich à Tallin en 1986:

Les Noirs viennent de jouer 17…g6 pour parer l’attaque de la Dame blanche sur la case f7. La Dame blanche est à présent attaquée, mais ceux-ci répondent par une contre-attaque:

Le conseil du jour: Ne laissez pas votre Roi au centre de l’échiquier

Mar 072017
 

Nous avons vu dans notre cours intitulé Comment bien commencer une partie d’échecs qu’il faut, au début de la partie, faire les trois choses principales suivantes:

  • occuper ou contrôler le centre
  • développer ses pièces afin d’augmenter leur activité
  • mettre son Roi à l’abri

La partie suivante, jouée lors du championnat des Etats-Unis 1958/1959 entre Bobby Fischer et Samuel Reshevsky, illustre ce qui peut se passer si l’un des joueurs ne suit pas ces conseils (cliquez sur les coups pour suivre la partie):

Le conseil du jour: Développez vos pièces et contrôlez le centre dans l’ouverture !