Août 022019
 

Mon premier répertoire d’ouvertures est un livre d’échecs en 2 tomes de Vincent Moret, qui propose un répertoire complet d’ouvertures pour les joueurs débutants, et en particulier (mais pas seulement) pour les enfants.

Vincent Moret a eu de nombreux élèves qui ont été champions de France chez les jeunes (ce qui correspond déjà à un très bon niveau !). Il a également été entraîneur de l’équipe de France des jeunes.

Lire la suite »

Juin 062017
 

Peut-être vous souvenez-vous que nous vous avions présenté il y a quelques mois le travail de Pascal Golay, qui édite la collection de livres d’échecs Histoire du jeu d’échecs.

Pascal Golay poursuit activement son travail de traduction et de mise en valeur d’anciens ouvrages d’échecs en faisant paraître cette fois un ouvrage d’Aaron Nimzowitsch encore jamais traduit en français. Il s’agit de Ma victoire à Carlsbad en 1929 ou le triomphe de mon système

Aaron Nimzowitsch est un très fameux théoricien du jeu d’échecs du début du XXe siècle. Il est l’un des principaux fondateurs d’une nouvelle manière de concevoir la stratégie échiquéenne appelée « hypermodernisme ».

Dans l’ouvrage Ma victoire à Carlsbad en 1929 ou le triomphe de mon système, Nimzowitsch raconte à travers l’analyse de parties comment il a gagné le très fort tournoi de Carlsbad de 1929 devant, notamment, Capablanca, qui était l’ancien champion du monde jusqu’en 1927.

Par cette victoire, la nouvelle approche stratégique défendue Nimzowitsch s’est trouvée validée au plus haut niveau, ce qui permit à Nimzowitsch de s’affirmer comme un prétendant sérieux au titre de champion du monde. Malheureusement, le champion en titre, à savoir Alekhine, n’offrit jamais la possibilité à Nimzowitsch de le défier en match.

Afin de rendre compte encore davantage de l’ambiance du tournoi, l’ouvrage de Nimzowitsch est complété de six articles d’époque rédigés par Alekhine pour le compte du New York Times.

Signalons également qu’entre l’ouvrage de Capablanca que Pascal Golay nous avait présenté dans son interview et cet ouvrage de Nimzowitsch, la collection Histoire du jeu d’échecs, s’est enrichie d’un autre petit ouvrage intitulé Comment il ne faut pas jouer aux échecs. Édition augmentée entièrement revue, du maître Eugène Znosko-Borovsky.

Eugène Znosko-Borovsky était un maître franco-russe du début du XXe siècle. Il est l’auteur de nombreux ouvrages qui rencontrèrent un grand succès entre les années 1930 et 1950.

Le premier de ces best-sellers est Comment il ne faut pas jouer aux échecs. Rédigé en 1931, cet ouvrage devint tout de suite un classique de la littérature échiquéenne, ce qu’il demeure toujours de l’autre côté de la Manche.

L’édition publiée dans la collection Histoire du jeu d’échecs, dont la traduction a été entièrement revue et enrichie de très nombreux diagrammes, met particulièrement en valeur la richesse pédagogique de l’œuvre d’E. Znosko-Borovsky. Il s’agit d’un ouvrage d’initiation à la stratégie échiquéenne particulièrement recommandé pour tout joueur dont le classement Elo est inférieur à 1700 points.

Site internet de la collection Histoire du jeu d’échecs : www.histoireechecs.1s.fr

Adresse de contact de Pascal Golay : histoiredesechecs@gmail.com

Cet article peut être téléchargé au format PDF: Aaron Nimzowitsch: ma victoire à Carlsbad en 1929 ou le triomphe de mon système

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer