Sep 262016
 

La position du jour, tirée de la partie Bojana Bejatovic – Tania Sachdev jouée lors des Olympiades 2016, va nous permettre d’illustrer deux de nos proverbes pour mieux jouer aux échecs.

Les Blancs viennent de jouer 16.Fd3-f1

Ce coup semble anodin, mais en bougeant leur Fou, les Blancs découvrent une attaque sur le pion d6. Souvenez-vous de ces deux conseils:  ce n’est pas parce que votre adversaire recule ou défend qu’il ne menace rien, et que ce n’est pas forcément la pièce qui bouge qui crée une menace.

Vous aimez cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous:
Opt In Image
Vous avez aimé cet article ?
Pour ne pas rater les nouveautés de ce site et vous donner une chance de progresser plus rapidement aux échecs, entrez simplement votre prénom et votre adresse mail dans le formulaire ci-dessous.

Vous recevrez gratuitement en cadeau, sous forme de fichier pdf à télécharger, notre guide Échec et mat, 64 mats élémentaires pour les enfants et les adultes débutants.

Comme vous, je déteste les spams. Votre adresse mail ne sera utilisée que pour les informations de ce site (au maximum une à deux fois par semaine), et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

  2 commentaires to “Conseil 57/365: deux proverbes pour mieux jouer aux échecs”

  1. Bonjour,
    Merci de vos nombreux commentaires et conseils que je lis souvent. Je viens de me remettre aux échecs après de nombreuses années d’abandon car mon petit-fils de 7 ans m’a demandé de lui apprendre à y jouer et de jouer avec lui. Ce que je fais depuis plusieurs mois.
    Vos exemples et conseils m’aident beaucoup à lui expliquer le jeu, ce qui pour moi n’était pas toujours très aisé.
    je viens d’acheter sur votre conseil le livre « le cours d’échec de Marie ». Je l’ai rapidement parcouru car je ne l’ai que depuis 2 jours. Mais je pense y trouver une méthode adaptée à l’apprentissage des enfants (et au mien!!!!).

    Me remettre aux échecs après de nombreuses années d’abandon est pour moi aussi un grand plaisir et me permet de continuer à faire travailler mon vieux cerveau de grand-père.

    Très cordialement votre.

    Bernard Barthuet.

    • Bonjour,

      merci pour votre commentaire. Je pense qu’on peut se mettre ou se remettre aux échecs à tout âge, et qu’on peut trouver du plaisir à y jouer et à essayer de progresser quel que soit notre niveau.

 Commenter

(obligatoire)

(obligatoire)