Mar 162017
 

Jouer des coups agressifs, comme attaquer une pièce ou créer une menace de mat, est souvent une bonne idée.

Mais parfois cette idée peut se retourner contre vous.

Voici un exemple tiré de la partie jouée entre Ossip Bernstein et Milan Vidmar à Saint Petersburg en 1909:

Le conseil du jour: Ce n’est pas parce que vous jouez un coup agressif que ce coup est bon !

N’hésitez pas à commenter ci-dessous cet exemple: j’ai besoin de savoir si ce type de conseil vous plait pour mieux choisir les prochains !

Vous aimez cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous:
Ne ratez plus aucun conseil !
Pour ne pas rater nos conseils et vous donner une chance de progresser plus rapidement aux échecs, entrez simplement votre prénom et votre adresse mail dans le formulaire ci-dessous.

Vous recevrez gratuitement en cadeau, sous forme de fichier pdf à télécharger, notre guide Échec et mat, 64 mats élémentaires pour les enfants et les adultes débutants.

Comme vous, je déteste les spams. Votre adresse mail ne sera utilisée que pour les informations de ce site (au maximum une à deux fois par semaine), et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

 Commenter

(obligatoire)

(obligatoire)