Déc 232016
 

Avant de jouer son coup, il faut toujours vérifier les réponses de l’adversaire. C’est ce que j’enseigne dans le cours 7: mon coup est-il bon ?

Vérifier les réponses possibles de l’adversaire est vrai en particulier lorsqu’on peut prendre quelque chose (ah, l’appât du gain…).

Voici trois exemples tirés d’une même partie de Marie.

Dans le diagramme suivant, la Dame noire est attaquée. Les Noirs peuvent-ils sauver leur Dame en prenant le pion en c5 ?

La réponse est non. Si 30…Dxc5, les Blancs disposent de l’échec 31.Td8+, et les Noirs n’ont le choix qu’entre perdre leur Dame en jouant 31…Txd8 32.Dxc5 ou se faire mater en jouant 31…Rh7 32.Dh8#

C’est pourquoi les Noirs jouèrent 30…Df8 et les Blancs 31.c6. Les Noirs peuvent-ils jouer 31…Txc6 ?

La réponse est à nouveau non, à cause de 32.Td8 qui gagne la Dame noire.

Après 31…Rh7 (qui menace cette fois le pion en c6), les Blancs ont joué 32.c7. Les Noirs peuvent-il prendre le pion en a3 ?

La réponse est encore non. Si 32…Dxa3, il suit un mat forcé: 33.Txf7+ Rh6 34.Df4+ g5 35.Df6#

Le conseil du jour: Vérifiez toujours les réponses de l’adversaire avant de prendre un pion !

Vous pouvez également télécharger des exercices sur ce thème: Exercices: peux-tu prendre ? (1)

Vous aimez cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous:
Ne ratez plus aucun conseil !
Pour ne pas rater nos conseils et vous donner une chance de progresser plus rapidement aux échecs, entrez simplement votre prénom et votre adresse mail dans le formulaire ci-dessous.

Vous recevrez gratuitement en cadeau, sous forme de fichier pdf à télécharger, notre guide Échec et mat, 64 mats élémentaires pour les enfants et les adultes débutants.

Comme vous, je déteste les spams. Votre adresse mail ne sera utilisée que pour les informations de ce site (au maximum une à deux fois par semaine), et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

 Commenter

(obligatoire)

(obligatoire)