Sep 152016
 

Nous avons déjà vu la force d’un pion passé dans cet article (n’hésitez pas à le relire !). Aujourd’hui je vous présente deux autres exemples.

Le premier exemple est tiré de la partie entre Mariana Sofia Silva et Anna Ushenina lors de la première ronde du tournoi féminin des Olympiades 2016

Dans cette position, les Noirs ont joué 35…Dxd3. Après 36.Dxd3 e2, le pion noir ne peut être arrêté qu’en redonnant la Dame blanche, et les Noirs restent avec une Tour de plus.

Un deuxième exemple de la force d’un pion passé nous est fourni par la partie Zhonyi Tan – Natalia Zhukova, jouée également lors du tournoi féminin des Olympiades, à la 7e ronde.

Les Blancs ont un pion passé en d5 qu’ils décident d’avancer car celui-ci peut être facilement protégé par le Cavalier qui ira en b6. La partie continue par:

Les Blancs ont une position écrasante, grâce aussi à la possibilité Cca4 qui attaquera le pion en c5.

Le conseil du jour: Apprenez à reconnaitre la force d’un pion passé

Si vous aimez ce conseil, merci de le tweeter en cliquant sur le petit oiseau 🙂

Vous aimez cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous:
Opt In Image
Vous avez aimé cet article ?
Pour ne pas rater les nouveautés de ce site et vous donner une chance de progresser plus rapidement aux échecs, entrez simplement votre prénom et votre adresse mail dans le formulaire ci-dessous.

Vous recevrez gratuitement en cadeau, sous forme de fichier pdf à télécharger, notre guide Échec et mat, 64 mats élémentaires pour les enfants et les adultes débutants.

Comme vous, je déteste les spams. Votre adresse mail ne sera utilisée que pour les informations de ce site (au maximum une à deux fois par semaine), et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

 Commenter

(obligatoire)

(obligatoire)