Nov 092016
 

Les pièces non protégées font partie des éléments tactiques que nous proposons de vérifier dans notre méthode pour mieux réfléchir aux échecs.

La partie Zhansaya Abdumalik – Sharon McDowell jouée lors des Olympiades 2016 nous montre un exemple de l’importance d’une pièce non-protégée, combinée avec une possibilité de faire échec:

La Tour en a8 n’est pas protégée. Les Blancs gagnent une pièce en jouant 17.Cxe7+. Si les Noirs prennent le Cavalier, il suit 18.Dd5+ et 19.Dxa8.

Rechercher les éléments tactiques, et en particulier les pièces non-protégées, fait partie de la méthode de réflexion que nous enseignons dans notre livre, Le cours d’échecs de Marie.

Le conseil du jour: Faites attention aux pièces non-protégées !

Vous aimez cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous:
Ne ratez plus aucun conseil !
Pour ne pas rater nos conseils et vous donner une chance de progresser plus rapidement aux échecs, entrez simplement votre prénom et votre adresse mail dans le formulaire ci-dessous.

Vous recevrez gratuitement en cadeau, sous forme de fichier pdf à télécharger, notre guide Échec et mat, 64 mats élémentaires pour les enfants et les adultes débutants.

Comme vous, je déteste les spams. Votre adresse mail ne sera utilisée que pour les informations de ce site (au maximum une à deux fois par semaine), et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

 Commenter

(obligatoire)

(obligatoire)