Juil 072016
 

Connaître la notation des parties aux échecs est indispensable pour lire les livres d’échecs ou les articles sur ce blog, mais également pour noter ses parties durant les tournois.

Un conseil avant de commencer: si la suite de cet article vous parait complexe, ne vous affolez pas. Vous vous habituerez facilement à la notation des parties d’échecs en lisant les articles de ce site 🙂

La notation des parties d’échecs

La notation des parties d’échecs a évolué au cours du temps, et vous pouvez encore trouver des livres utilisant une ancienne façon de noter les parties, la notation descriptive. Malgré son nom, je ne la décrirai pas dans cet article 😉

La notation utilisée maintenant est la notation dite algébrique. Celle-ci fonctionne de la façon suivante:

Les colonnes de l’échiquier sont indiquées par une lettre de a à h, et les rangées numérotées par un chiffre de 1 à 8. Chaque case peut ainsi être repérée par un couple (lettre, chiffre), comme à la bataille navale. Au début de la partie, les pièces blanches occupent les rangées 1 et 2, les pièces noires les rangées 7 et 8.

Les coups sont indiqués par une lettre majuscule indiquant la pièce qui bouge suivi de la case d’arrivée de la pièce. En français, on utilise les lettres R pour Roi, D pour Dame, T pour Tour, F pour Fou et C pour Cavalier (on ne peut pas faire plus facile, n’est-ce pas ?). En anglais on utilise les lettres K pour King, Q pour Queen, R pour Rook, B pour Bishop et N pour Knight (la lettre K est déjà prise pour le Roi).

Exemple de notation avec figurinePour éviter le problème de la notation qui dépendent de la langue, les livres utilisent en général les figurines similaires à celles des diagrammes pour indiquer les pièces. Un exemple est représenté sous le diagramme ci-contre (tiré du Cours d’échecs de Marie).

Et le pion ?? Les coups de pions sont indiqués uniquement par la case d’arrivée, sans aucune lettre majuscule (c’est d’ailleurs pour cette raison que dans ce blog j’ai choisi d’indiquer les noms des pièces par des lettres majuscules, par exemple le Roi, sauf pour le pion, que j’écris le pion).

Le coup lui-même est généralement précédé par l’indication du numéro du coup dans la partie. Ainsi, dans la position initiale, les coups représentés dans le diagramme ci-dessous seraient notés de la façon suivante: 1.Cf3 pour le coup du Cavalier blanc, 1.e4 pour le coup du pion blanc et 1…Cc6 pour le coup du Cavalier noir.

On indique de plus les prises par le signe x (multiplié) entre le nom de la pièce et la case d’arrivée. Comme il n’y a pas de lettre dans le cas du pion, on indique sa colonne de départ en minuscule.

Par exemple, les deux prises représentées dans le diagramme suivant seront notées 4.Cxe5 et 4.dxe5.

Lorsque deux pièces identiques peuvent aller sur la même case, on indique après le nom de la pièce la colonne d’origine si celle-ci est différente, ou la rangée d’origine si la colonne est la même. Dans le diagramme ci-dessous, les coups seraient indiqués par Cge2, Cce2, T5h7, ou T8h7:

Un échec est indiqué par le symbole + après la case d’arrivée, un mat par le symbole #. Ainsi, dans le diagramme suivant les Blancs gagnent en jouant 40.Th1+ Fxh1 41.Txh1#  (exercice: vérifiez que le Roi noir est bien échec et mat dans la position finale !)

Le petit roque est indiqué par le symbole O-O (la lettre O en majuscule), le grand roque par O-O-O. La promotion, elle, est indiqué par le nom de la pièce dans laquelle le pion est promu après l’indication de la case d’arrivée. Dans le diagramme suivant, le coup indiqué sera donc noté 40.dxe8D+ si les Blancs choisissent de promouvoir leur pion en Dame.

Enfin, le résultat de la partie est noté 1 – 0, 1/2 – 1/2 ou 0 – 1 pour, respectivement, une victoire des Blancs, un match nul ou une victoire des Noirs.

Les symboles usuels pour annoter la partie

Symboles utilisés dans la notation des parties d'échecs

En plus de la notation indispensable ci-dessus, plusieurs symboles sont utilisés dans les livres ou dans les fichiers pgn (voir ci-dessous) pour donner des indications sur les coups ou
sur l’évaluation de la position. Des exemples de ces symboles et de leur explication est représentée dans la figure ci-contre. Il existe des variantes de ces symboles.

Comment noter sa partie dans un tournoi

Feuilles de partieDans les compétitions officielles, les joueurs sont tenus de noter la partie coup après coup sur la feuille de partie fournie par l’organisateur. Il est interdit de noter son coup avant de le jouer sur l’échiquier. Un joueur peut répondre à son adversaire avant de noter les deux coups, celui de son adversaire et le sien.

Il est interdit d’ajouter des indications autres que les coups sur la feuille durant une partie, à part l’indication du temps restant à côté des coups, qui est autorisée, et l’indication d’une proposition de nul, qui doit être indiquée par le symbole (=).

Un exemple de feuilles de parties vendues sur le site de la Fédération Française est représenté ci-contre.

Avant la partie, les deux joueurs remplissent l’en-tête de la feuille. Après la partie, les deux joueurs indiquent le résultat sur la feuille (en indiquant 1 – 0, 1/2 – 1/2 ou 0 – 1 et en entourant le nom du vainqueur ou les deux noms en cas de partie nulle), signent tous deux les deux feuilles puis remettent les originaux à l’arbitre et conservent chacun leur copie. Les feuilles de partie peuvent être utilisées par l’arbitre en cas de litige.

Le format pgn

Le format de fichier pgn (Portable Game Notation, à ne pas confondre avec le format png, Portable Network Graphics) est le format standard pour stocker les parties sous forme de fichier informatique. Pour assurer la portabilité, les coups sont indiqués en anglais. Voici l’exemple d’une partie de Marie au format pgn:

[Event « Cht France »]
[Site « Troyes »]
[Date « 2010.04.18 »]
[Round « 9 »]
[White « Gallaud Emeline »]
[Black « Schwindling Marie »]
[WhiteElo « 1250 »]
[BlackElo « 1170 »]
[Result « 0-1 »]1.e4 e6 2.d4 d5 3.Nc3 Nf6 4.Bg5 Be7 5.Bd3 Nc6 6.Nf3 O-O 7.O-O Bd7 8.Re1 dxe4 9.Bxe4 Qc8 10.Bxf6 Bxf6 11.Qd2 Rd8 12.Rad1 Be8 13.Re2 g6 14.Nb5 a6 15.Nc3 Bg7 16.d5 exd5 17.Bxd5 Rb8 18.Rde1 Nb4 19.Qe3 Bd7 20.Ng5 Nxd5 21.Nxd5 Bf8 22.Ne7+ Bxe7 23.Qxe7 Rf8 24.Re4 Bc6 25.Rh4 Qf5 26.c3 Rbe8 27.c4 Rxe7 28.g3 Rxe1# 0-1

En résumé

Savoir noter les parties d’échecs est indispensable pour lire les parties ou les site de coups sur internet. Vous en verrez de nombreux exemples dans les articles de ce site ! Noter les parties est obligatoire dans les compétitions officielles. Le format de fichier pgn est le standard pour échanger des parties sur internet.

Vous pouvez télécharger cet article au format PDF ici: Comment lire et noter une partie d'échecs

Vous pouvez aussi télécharger et imprimer cet aide-mémoire: Comment noter une partie: aide-mémoire

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en cliquant sur les boutons ci-dessous.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous aimez cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous:
Opt In Image
Vous avez aimé cet article ?
Pour ne pas rater les nouveautés de ce site et vous donner une chance de progresser plus rapidement aux échecs, entrez simplement votre prénom et votre adresse mail dans le formulaire ci-dessous.

Vous recevrez gratuitement en cadeau, sous forme de fichier pdf à télécharger, notre guide Échec et mat, 64 mats élémentaires pour les enfants et les adultes débutants.

Comme vous, je déteste les spams. Votre adresse mail ne sera utilisée que pour les informations de ce site (au maximum une à deux fois par semaine), et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

  2 commentaires to “Comment lire et noter une partie d’échecs”

  1. Bonjour et merci pour vos cours

    je débute mais je ne comprends pas le Diag 11 trait aux blancs
    dans le PDF MATS SIMPLIFIES
    Ni a til pas une erreur ??

    merci

    • Bonjour Patrick,

      je ne comprends pas. Dans le diagramme 11 du fichier d’exemples de mats simplifiés, le coup Cd6 fait effectivement mat grâce au 2e Cavalier, en e6, qui couvre deux cases de fuite.

 Commenter

(obligatoire)

(obligatoire)