Juil 222016
 
enfant échecs

Marie lors de son premier tournoi à l’âge de 7 ans

Cet article est le premier écrit par Marie sur ce blog 🙂

Si vous avez suivi correctement les cours de la rubrique Apprendre, alors vous êtes prêt à jouer votre premier tournoi d’échecs! Les amateurs jouent habituellement dans des tournois appelés les opens. Il existe aussi des tournois réservés spécialement aux enfants, parfois réparties par catégories d’âge ou d’élo.

 

Dans quel tournoi s’inscrire ?

Pour commencer, tout le monde ne peut pas s’inscrire dans un tournoi: il faut pour cela avoir une licence d’échecs. Si vous jouez dans un club, vous avez automatiquement une licence, sinon vous pourrez en acheter une (valable toute l’année) au début du tournoi (à vérifier avec les organisateurs).

Il y a beaucoup de tournois organisés en France chaque année, des tournois de parties rapides jusqu’aux championnats nationaux en passant par les opens ouverts à tous, les tournois de blitz, les championnats départementaux et régionaux. Tous sont répertoriés sur le site de la Fédération Française des échecs. Il existe aussi des compétitions par équipes auxquelles vous pouvez participer avec votre club.

Salle du tournoi de Cappelle

La salle du tournoi de Cappelle la Grande

Contrairement par exemple au tennis où les compétitions sont par élimination jusqu’à une finale, dans la plupart des tournois d’échecs tous les joueurs vont jouer le même nombre de parties (souvent 7 ou 9) organisées sous forme de rondes à des horaires précis.

Dans certains opens, les joueurs sont répartis par tranches d’élo. Dans les championnats jeunes, les enfants sont répartis par tranches d’âge, appelées catégories.

Il y a parfois une date limite pour s’inscrire à un tournoi. Dans d’autres cas, on peut s’inscrire presque jusqu’au début de la première ronde. Dans certains cas, même si on est inscrit, il faut aller pointer auprès des organisateurs, pour confirmer notre présence. Tout ceci est à vérifier sur la page d’annonce du tournoi.

Avant la partie:

Le règlement du tournoi

Chaque tournoi a un règlement qui est affiché dans la salle du tournoi et qu’il faut lire avant la première partie. Le règlement précise les points suivants:

  • les horaires des rondes
  • le retard autorisé au début de chaque partie, au-delà duquel la partie est déclarée perdue par forfait pour le joueur absent
  • les restrictions éventuelles pour le nul par accord mutuel entre les joueurs: pas de restriction, avoir joué au moins vingt coups, voire aucun nul par accord autorisé

Contre qui je joue ?

Quelques minutes avant chaque ronde, l’arbitre affiche les appariements, c’est-à-dire la liste des parties de la ronde. Chaque joueur doit chercher son nom pour voir à quel échiquier, avec quelle couleur et contre qui il joue.

Les appariements

Un exemple d’appariements : papa joue au troisième échiquier avec les Noirs

Des petits chevalets avec les noms des joueurs sont parfois posés à côté des échiquiers pour aider les joueurs à trouver leur place.

Lancement de la partie

Toutes les parties débutent au même moment, mais comment savoir quand commencer? Il suffit d’écouter ce que dit l’arbitre: avant chaque ronde, un ou plusieurs organisateurs s’adressent à la salle. La ronde est officiellement lancée quand l’arbitre dit: « Les noirs appuient sur la pendule et les blancs jouent ». Il faut alors serrer la main de son adversaire et, traditionnellement, on lui souhaite bonne partie.

Attention! Avant chaque partie, une chose importante est à ne pas oublier: éteindre son téléphone portable. La plupart du temps, l’arbitre rappelle que les téléphones sont interdits, mais il vaut mieux y penser avant de s’asseoir: en effet, si un téléphone sonne durant une partie, elle est perdue pour son propriétaire.

A la fin de la partie

Que faire quand on a fini une partie? Déjà, on arrête la pendule. Ensuite, les deux joueurs doivent remplir le résultat sur leur feuille, et signer les deux feuilles (la leur et celle de leur adversaire). Ensuite, il ne reste plus qu’à apporter les deux feuilles à la table d’arbitrage. Mais qui y va? Quand il y a un gain, c’est le gagnant qui les apporte. Quand il y a un nul, ce sont les Blancs, mais les deux joueurs peuvent y aller.

Ensuite, il faut sortir de la salle, toujours en silence pour ne pas déranger ceux qui n’ont pas fini de jouer. Parfois, il y a une salle d’analyse dans laquelle on peut analyser la partie avec son adversaire.

La grille américaine, késeksa ?

A la fin du tournoi, le classement est affiché sous forme de grille américaine:

grille américaine

Un exemple de grille américaine j’ai fini 19e

On peut y voir les noms, élos, catégorie des joueurs dans l’ordre du classement au moment où la grille est publiée (ici, c’est après la ronde 9, donc à la fin du tournoi). Le nombre de points est indiqué dans la colonne Pts. La colonne suivante est le système qui permet de départager les joueurs qui ont le même nombre de points. La colonne Perf est la performance (en terme de points élo) réalisée par le joueur dans le tournoi. Les colonnes R1 à R9 indiquent les résultats lors des neufs rondes. Par exemple à la ronde 1, Mathilde Broly a gagné avec les Noirs contre la joueuse classée 32ème.

La remise des prix

Si vous avez bien joué, vous serez peut-être invité à participer à la remise des prix. En plus des prix pour les premiers du classement, il y a en général un prix pour la meilleure féminine, des prix par tranche d’élo ou d’âge, etc…

 

Bonnes parties à tous!

Si vous avez aimé mon article, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en cliquant ci-dessous 🙂

Vous aimez cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous:
Opt In Image
Vous avez aimé cet article ?
Pour ne pas rater les nouveautés de ce site et vous donner une chance de progresser plus rapidement aux échecs, entrez simplement votre prénom et votre adresse mail dans le formulaire ci-dessous.

Vous recevrez gratuitement en cadeau, sous forme de fichier pdf à télécharger, notre guide Échec et mat, 64 mats élémentaires pour les enfants et les adultes débutants.

Comme vous, je déteste les spams. Votre adresse mail ne sera utilisée que pour les informations de ce site (au maximum une à deux fois par semaine), et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

  2 commentaires to “Mon premier tournoi”

  1. Avant, pendant, après un ou plusieurs tournois,
    – Si l’idéal est de trouver des partenaires de jeu, il reste important de trouver des gens pour analyser les parties qu’on vient de jouer, et montrer quelques trucs. (là, un club ca peut être pas mal pour trouver des joueurs prêts à donner un coup de pouce).
    Lire des livres, travailler des exos, c’est bien mais cela reste du travail hors partie.
    Jouer, C’est formateur. Ca forge dans la durée.
    Au passage, ca affûte pour les tournois.
    – Les échecs sont aussi une affaire de longueur, et pas de résultat immédiat.
    Du coup, c’est intéressant de parler de durée, de prendre l’habitude de jouer avec pendule.
    C’est intéressant de prendre conscience de plein de nuances qu’on apprend sur le tas, sur le terrain, au fur et à mesure des tournois.
    Lorsqu’on est profane des tournois, c’est un début qui peut surprendre. Au bout de 10 tournois, les perceptions ont changés.
    On n’est pas dans la logique de seulement gagner.
    On n’est plutôt dans l’état d’esprit d’aborder un tournoi avec un état d’esprit, et de collecter de l’expérience, et un enrichissement de l’expérience brute (sans analyse/critique).
    Cela peut aller même jusqu’à séparer observation de l’interprétation.
    Des joueurs ont appris, enrichi leurs expériences, progressés uniquement par les tournois, et sans lire de livre. Toutefois, ce n’est pas le cas de tout le monde.

    – Il y aura aussi des choses à raconter sur les tournois, en 5′, 15′ 60′.
    On joue pas dans les mêmes enjeux.

    • Merci Rachmani pour ces idées.

      Je crois que pour progresser aux échecs il faut une boucle:

      – jouer
      – essayer de lister ses erreurs
      – travailler ses points faibles (tactique, ouvertures, finales, calcul, attitude…) avec des livres, des vidéos, des cours dans un club ou…. les cours sur ce site
      – jouer

      Les parties rapides ne permettent pas d’apprendre à réfléchir. Je pense qu’elles servent surtout à apprendre de nouvelles ouvertures ou à s’amuser (ce qui est important aussi).

      Amicalement,

      Jérôme

 Commenter

(obligatoire)

(obligatoire)