Mai 042017
 

Découvrons aujourd’hui 3 exemples de sacrifices pour détruire le roque adverse.

La position suivante est tirée de la partie jouée entre Michael Adams et Miikka Maki-Uuro lors du championnat d’Europe des clubs qui s’est déroulé à Izmir, en Turquie, en 2004. Elle illustre une façon de détruire le roque adverse pour profiter de l’absence de défenseurs.

La Dame et les deux Fous noirs semblent agressifs, mais ils ne défendent plus le Roi noir. Les Blancs gagnent en quelques coups de la façon suivante:

Le premier conseil du jour: Apprenez à profiter de l’absence de défenseurs autour du Roi adverse !

Voici un autre exemple, tiré de la partie Igor Saric – Ioannis Papadatos, Aegina 1994:

Les Blancs viennent juste de prendre la Dame noire en d6. Les Noirs ne sont pas obligés de reprendre:

Le deuxième conseil du jour: Une colonne ouverte sur le roque adverse est souvent très dangereuse !

Voici un troisième exemple de destruction du roque adverse. Il est tiré de la partie Emir Dizdarevic – Anthony Miles, jouée à Biel en 1985.

Dans cet exemple, l’attaque commence par un sacrifice en h2 et se continue (au 15e coup) par un deuxième sacrifice (refusé) destiné à bloquer la seconde rangée:

Le troisième conseil du jour: Essayez de calculer les conséquences d’un sacrifice sur le roque !

Télécharger ce conseil au format PDF: Conseil 256

Jan 102017
 

La partie Valentina Gunina – Kateryna Lagno, que nous avons déjà utilisée dans notre conseil précédent, se termina par une attaque du pion sur la colonne f:

Le conseil du jour: Surveillez les possibilités d’attaquer avec un pion sur la colonne f

Déc 282016
 

La partie jouée entre Bajaj Prince et Sergey Volkov lors de la première ronde de la coupe Rilton 2016-2017 s’est terminée par un joli sacrifice de Dame qui conduit à un mat en trois coups:

Grâce à une partie avec des roques opposés, les Blancs (pourtant classés 300 points de moins que leur adversaire) ont su créer une partie déséquilibrée et complexe.

Vous pouvez télécharger cette partie au format pgn ici: Partie Prince - Volkov, coupe Rilton 2016-2017

Notons enfin que, dans la position du diagramme, les Blancs disposaient d’un mat plus prosaïque:

Le conseil du jouer: N’hésitez pas à créer une partie très déséquilibrée contre un joueur beaucoup plus fort que vous !

Oct 042016
 

La position du jour est tirée de la partie jouée entre Samuel Shankland et Tornike Sanikidze lors de la 10e ronde des Olympiades 2016.

Dans cette position, on peut constater que:

  • Les pions blancs en e5 et f5 donnent un avantage d’espace important aux Blancs
  • Ils menacent par exemple d’avancer en e6 ou en f6
  • La Tour noire en h6 semble agressive mais se révélera en réalité mal placée
  • Le Dame noire, qui a pris un pion en a3, est également mal placée, loin de l’aile Roi
  • La Tour noire en a8 ne joue pas
  • Au contraire, les pièces blanches sont toutes prêtes à intervenir sur l’aile Roi

La partie continua par (cliquez sur les coups pour suivre la partie):

Le conseil du jour: Un avantage d’espace à l’aile Roi et des pièces actives peuvent souvent être utilisés pour une attaque sur le roque adverse

Sep 072016
 

La position du jour est tirée de la partie entre Magnus Carlsen et Enamul Hossain jouée lors du match Norvège – Bengladesh de la 2e ronde des Olympiades d’échecs 2016.

Avec 400 points élo de plus (et même si j’ai écrit ailleurs de ne pas s’inquiéter de la différence d’élo avec votre adversaire), Magnus Carlsen est le grand favori de cette partie. Il doit donc tout faire pour gagner. Voici la suite de la partie:

Cette partie illustre le fait que, dans certaines circonstances (en particulier avec le centre bloqué), il est possible de pousser les pions devant son Roi pour attaquer votre adversaire.

Si vous avez aimé cet exemple, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en cliquant sur les boutons ci-dessous.