Juil 172016
 

Enseigner les échecs aux enfants est l’occasion de leur apprendre qu’il y a, comme partout, des règles de politesse à respecter. Les voici illustrées par des personnages célèbres.

Ne pas tricher

Tricher aux échecsComme dans tout jeu ou activité sportive, il est interdit de tricher: par exemple déplacer une pièce d’une case sans que l’adversaire ne le remarque, prétendre qu’on a gagné alors qu’on a perdu, dérégler la pendule… Chez les plus grands, une autre possibilité de tricher consiste à utiliser un programme d’échecs (sur son téléphone par exemple) pour choisir les coups. Il n’est pas non plus autorisé de se mettre d’accord avec son adversaire avant la partie sur le résultat (par exemple se mettre d’accord pour faire nul avant de commencer la partie).

Tricher est très grave et peut conduire à des sanctions: alors autant prendre l’habitude dès le début de ne pas tricher.

Pièce touchée, pièce à jouer

Pièce touchée, pièce à jouerIl est important d’enseigner aux enfants que lorsqu’on touche une pièce, il faut jouer cette pièce (sauf si elle n’a pas de coup légal). Beaucoup d’enfants débutants laissent planer leur main au-dessus de l’échiquier, touchent une pièce avant de changer d’avis. Il faut réfléchir et choisir son coup avant de toucher les pièces !

Jouer en silence

Il est interdit de parler à son adversaire pendant la partie, sauf pour lui dire échec ou lui proposer le nul. Il ne faut pas non plus faire du bruit avec ses pieds ou avec sa chaise. Lorsqu’on a fini la partie, on se tait pour ne pas gêner les autres joueurs. Si on veut s’amuser ou bavarder avec ses copains, on le fait hors de la salle. On  le droit de manger ou de boire pendant la partie, mais à condition de le faire en silence, sans gêner son adversaire.

Tintin et les échecs

Accepter la défaite

Les Dalton et les échecsCe n’est pas toujours facile de perdre, mais il faut savoir l’accepter, serrer la main de son adversaire, et savoir reconnaitre qu’il a bien joué. Il est inutile de lui dire “oui mais j’aurais pu gagner !”. Il faut ensuite profiter de ses erreurs pour progresser.

Si vous avez aimé cet article et souhaitez me remercier poliment :-), n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en cliquant sur les boutons ci-dessous.

Vous aimez cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous:
Opt In Image
Vous avez aimé cet article ?
Pour ne pas rater les nouveautés de ce site et vous donner une chance de progresser plus rapidement aux échecs, entrez simplement votre prénom et votre adresse mail dans le formulaire ci-dessous.

Vous recevrez gratuitement en cadeau, sous forme de fichier pdf à télécharger, notre guide Échec et mat, 64 mats élémentaires pour les enfants et les adultes débutants.

Comme vous, je déteste les spams. Votre adresse mail ne sera utilisée que pour les informations de ce site (au maximum une à deux fois par semaine), et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

 Commenter

(obligatoire)

(obligatoire)