Mar 012017
 

Le joueur qui débute, et même le joueur plus expérimenté, est souvent confronté à des ouvertures qu’il ne connait pas.

Il devra dans ce cas trouver son chemin tout seul pour bien commencer la partie, et en particulier pour éviter de multiples pièges.

Cet article vous présente 11 types de pièges très simples que vous devez absolument connaître afin de les éviter et, occasionnellement, d’en profiter si une opportunité se présente.

Je ne recommande en effet PAS d’essayer de forcer les positions qui contiennent ces pièges, car cela nécessite souvent de jouer des coups inférieurs et vous risquez de vous retrouver dans une position difficile si votre adversaire ne tombe pas dans le piège.

Les 11 types de pièges sont illustrés par 25 exemples qui sont classés par motifs, et non pas par ouverture. Le même motif peut en effet se retrouver dans de nombreuses ouvertures différentes, comme nous le verrons dans les exemples ci-dessous.

Les pièges abordés dans cet article sont les suivants:

  1. Succomber à une menace de mat sur la case f7 (ou f2)
  2. Ne pas faire attention à la diagonale h5-e8 (ou h4-e1)
  3. Perdre du matériel à cause d’un échec sur la diagonale a4-e8 (ou a5-e1)
  4. Se faire clouer la Dame en c6 (ou en c3)
  5. Sortir sa Dame trop tôt… et la perdre
  6. Succomber à une fourchette sur la case c7 (ou c2)
  7. Ne pas voir le danger de la colonne d ouverte
  8. Ne pas faire attention à la Tour non-protégée en a8 (ou a1)
  9. Ne pas faire attention à la Dame adverse en face de son Roi
  10. Se fermer enfermer un Fou
  11. Se faire mater par un Cavalier et un Fou

Même si je donne les premiers coups des parties en entier, je vous recommande donc de comprendre et de connaître les motifs et pas d’apprendre par cœur des coups qui conduisent aux positions particulière.

Allons-y… 🙂

1. Succomber à une menace de mat sur la case f7

Le case f7 (ou f2 chez les Blancs) n’est protégée au début de la partie que par le Roi. Elle constitue ainsi un point faible qu’il faut surveiller en permanence.

Le mat du berger est une des façons d’essayer d’exploiter la faiblesse de la case f7. Voici un exemple de séquence de coups:

Le motif à retenir: les Blancs attaquent la case f7 avec le Fou et la Dame.

Dans l’exemple suivant, les Noirs ne peuvent parer la menace de mat en f7 qu’en donnant une pièce:

Le motif à retenir: le Fou en c4 attaque la case f7. La Dame blanche peut venir en d5. Le Cavalier en d7 empêche les Noirs de mettre leur Fou en e6. Le Fou des Noirs en e7 empêche la Dame noire de défendre la case f7.

2. Ne pas faire attention à la diagonale h5-e8

Lorsque le pion en f7 (ou en f2) avance alors que le Roi n’a pas encore roqué, l’affaiblissement de la diagonale h5-e8 (ou h4-e1) peut être fatal. C’est ce qui arrive dans le mat de l’idiot, ou mat du sot, qui est le mat le plus rapide qui puisse arriver dans une partie d’échecs:

Le motif à retenir: le pion f est manquant, la Dame adverse peut faire échec sur la diagonale h4-e1, le défenseur ne peut pas interposer de pièce ou de pion.

Le même type de motif peut arriver même lorsque le pion g n’a pas encore été déplacé:

Le motif à retenir: le pion f7 a disparu, le Fou blanc contrôle la case g6, la Dame peut faire échec en h5.

Un exemple peut-être encore plus spectaculaire est le suivant:

Le motif à retenir: les deux Fous collaborent pour mater le Roi adverse

Parfois, l’échec en h5 ne mate pas mais permet de gagner une pièce grâce à une attaque double:

Le motif à retenir: la Dame peut faire échec en h5 et il y a une pièce non protégée sur la 5e rangée.

3. Perdre du matériel à cause d’un échec sur la diagonale a4-e8

La Dame peut aussi mettre le Roi adverse en échec de l’autre côté de l’échiquier, sur la diagonale a4-e8. Cela peut permettre également de gagner du matériel:

Notons que, dans ce type de position, l’échec de la Dame ne gagnerait pas le Fou si les Noirs avaient encore un Cavalier en b8, car celui-ci pourrait parer l’échec tout en protégeant le Fou noir en venant en c6.

Le motif à retenir: la Dame peut faire échec en a4 (cela suppose souvent qu’il n’y a plus de pion en c2) et il y a une pièce non-protégée sur la 4e rangée.

Voici un autre exemple, cette fois pour les Noirs:

Un autre piège très courant est le suivant:

Le motif à retenir: il est similaire aux précédents. La Dame fait échec en a4 et attaque une pièce non-protégée, cette fois sur la case a6.

Parfois, c’est le Fou qui fait échec sur la diagonale a4-e8:

Le motif à retenir: le Fou peut faire échec sur la case b5 (ou b4), et seule la Dame peut parer l’échec en s’interposant.

4. Se faire clouer la Dame en c6

Lorsque le Roi est encore en e8 et que la diagonale a4-e8 est ouverte, il est dangereux de mettre sa Dame en c6:

Le motif à retenir: le Fou blanc peut venir en b5 pour clouer (et gagner) la Dame noire.

5. Sortir sa Dame trop tôt… et la perdre

Tout joueur débutant apprend qu’il ne faut pas sortir sa Dame trop tôt. Voici ce qui peut arriver:

Le motif à retenir: le Fou attaque le Roi et la Dame en prenant en f2. Les deux Cavaliers noirs peuvent venir en e4 et d3.

Dans l’exemple suivant, la Dame est perdue par une attaque à la découverte:

Le motif à retenir: la Dame noire en d4 n’est pas protégée et le Fou blanc peut faire échec en b5.

Même si la Dame est protégée, elle peut être perdue par une élimination de la défense, comme dans l’exemple suivant:

Le motif à retenir: la Dame est protégée par le Cavalier en c6 qui peut être pris avec échec.

6. Succomber à une fourchette sur la case c7

La case c7 (ou c2 chez les Blancs) est également une case faible, qui est souvent la cible d’un cavalier. De cette case, le Cavalier fait en effet une fourchette contre le Roi et la Tour adverses, et parfois même contre la Dame. Voici deux exemples:

Le motif à retenir: le Cavalier en b5 à accès à la case c7 protégée uniquement par la Dame.

Voici un autre exemple. Cette fois le Cavalier attaque la case c7 depuis d5.

Le motif à retenir: le coup du Cavalier en d5 attaque la case c7 et découvre l’attaque du Fou en d2 sur la Dame noire.

7. Ne pas voir le danger de la colonne d ouverte

Les Dames en opposition sur la colonne d ouverte peuvent être victimes d’une déviation du Roi qui les défend de la façon suivante:

Le motif à retenir: la colonne d est ouverte et le Fou blanc attaque la case c7.

8. Ne pas faire attention à la Tour non-protégée en a8

Les Tours ne sont pas protégées au début de la partie. Elles peuvent parfois être l’objet d’une attaque fatale le long d’une diagonale:

Le motif à retenir: la Dame peut attaquer la Tour en a8 depuis la case d5. Les pions c7 et b7 ont disparu, et aucune pièce ne peut s’interposer.

Voici un autre exemple:

Le motif à retenir: il est identique au précédent, mais la Dame vient en f3 plutôt que d5.

Voici une version un peu plus complexe de la même idée:

Le motif à retenir: cette fois c’est la double attaque en f7 et a8 qui gagne du matériel.

9. Ne pas faire attention à la Dame adverse en face de son Roi

Il faut se méfier comme de la peste de la Dame adverse en face de votre Roi:

Le motif à retenir: la Dame et le Cavalier sont tous les deux sur la colonne e. Déplacer le Cavalier fait échec à la découverte.

Dans l’exemple précédent, les Blancs gagnent du matériel. Dans l’exemple suivant, ils font mat:

Le motif à retenir: la Dame et le Cavalier sont situés sur la colonne e et peuvent faire un échec double.

Un autre motif de mat avec la Dame et le Cavalier est le mat à l’étouffée comme celui-ci:

Le motif à retenir: le Cavalier qui fait échec ne peut pas être pris car la Dame cloue le pion sur la colonne e.

10. Se faire enfermer un Fou

Un Fou inattentif peut parfois être enfermé par quelques pions adverses.

Le motif à retenir: après 3…a6, les pions Noirs sont prêts à avancer en b5 et c4 pour gagner le Fou.

11. Se faire mater par un Cavalier et un Fou

Et pour conclure cet article sur les pièges dans les ouvertures, voici un joli tableau de mat:

Le motif à retenir: un Cavalier peut faire échec en f6, le Fou peut faire échec en h6.

Pour aller plus loin

Téléchargez le fichier pgn qui contient les 25 parties miniatures présentées dans ce cours: 11 pièges dans les ouvertures (fichier pgn)

Téléchargez ce cours au format PDF: 11 pièges dans les ouvertures

Une partie des exemples présentés dans ce cours est tirée du livre de Bruce Pandolfini intitulé The Winning Way, qui contient 150 exemples de pièges dans les ouvertures, classés par thème et avec des explications détaillées de chaque exemple. Ce livre est disponible d’occasion sur amazon à partir de moins d’un euro (plus frais de port), mais existe uniquement en anglais.

Pour améliorer cet article…

J’ai besoin de savoir si cet article vous a plu. Merci de prendre quelques secondes pour me donner votre opinion ici:

Intérêt du sujet
6
Qualité des exemples
6
  Chargement, attendez s'il vous plait yasr-loader

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous aimez cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous:
Opt In Image
Vous avez aimé cet article ?
Pour ne pas rater les nouveautés de ce site et vous donner une chance de progresser plus rapidement aux échecs, entrez simplement votre prénom et votre adresse mail dans le formulaire ci-dessous.

Vous recevrez gratuitement en cadeau, sous forme de fichier pdf à télécharger, notre guide Échec et mat, 64 mats élémentaires pour les enfants et les adultes débutants.

Comme vous, je déteste les spams. Votre adresse mail ne sera utilisée que pour les informations de ce site (au maximum une à deux fois par semaine), et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

 Commenter

(obligatoire)

(obligatoire)