Juil 152016
 

La saga « Harry Potter », de J.K. Rowling, met en scène trois amis, Harry, Ron et Hermione, dotés de pouvoirs magiques qu’ils doivent cacher aux Moldus, entendez par là les personnes comme vous et moi, dépourvues de pouvoirs magiques. Elèves à l’école de sorcellerie Poudlard, les trois amis devront, durant leurs sept années d’études, faire face au terrible Voldemort, un sorcier maléfique.

Le jeu d’échecs est présent dans le premier tome de cette série, Harry Potter à l’ecole des sorciers.

Au chapitre 12, durant les vacances de Noël, Ron enseigne à Harry le jeu d’échecs, version sorcier.

Les règles étaient les mêmes que chez les Moldus, sauf que les pièces étaient vivantes, ce qui leur donnait l’air d’une armée partant à la bataille.

Les pièces discutent parfois les coups qu’on souhaite leur faire exécuter: Allons, ne m’envoie pas là-bas, disait le fou ou la tour. Tu n’as donc pas vu son cavalier ? Tiens, envoie plutôt celui-là. Lui, on peut se permettre de le perdre.

Harry, Ron et Hermione jouent aux échecs

Parmi d’autres cadeaux, tels que des ballons lumineux increvables, Harry reçoit un jeu d’échecs version sorcier pour Noël. Le jour même Harry étrenna son jeu d’échecs en se faisant battre à plate couture par Ron. Il songea qu’il n’aurait pas perdu aussi facilement si Percy [l’un des frères de Ron] ne s’était pas autant acharné à l’aider.

Un peu plus tard (chapitre 13), après la reprise des cours, Harry retrouva Ron et Hermione qui jouaient aux échecs. Les échecs étaient le seul jeu auquel Hermione perdait et, aux yeux de Ron et Harry, rien ne pouvait lui faire plus de bien.

A la recherche de la pierre philosophale, convoitée par Voldemort, les trois amis devront surmonter un grand nombre d’épreuves (chapitre 16): passer sous une trappe gardée par un chien à trois têtes, échapper à une plante carnivore, attraper une clé volante, et jouer une partie d’échecs vivante contre des pièces géantes:

Ils se trouvaient au bord d’un échiquier géant, derrière des pièces noires qui étaient plus grandes qu’eux et semblaient avoir été sculptées dans de la pierre. En face d’eux, de l’autre côté de la salle, se tenaient les pièces blanches. Harry et les deux autres furent parcourus d’un frisson. Les pièces blanches n’avaient pas de visage.

—Qu’est-ce qu’on fait, maintenant ? murmura Harry.

—C’est évident, non ? dit Ron. Il va falloir jouer une partie d’échecs pour arriver de l’autre côté.

La partie d'échecs géante d'Harry Potter
Grâce à son bon niveau aux échecs, Ron va permettre à ses amis de remporter la partie et de vaincre Voldemort.

On m’a demandé récemment si je connaissais l’origine de la partie jouée par Harry et ses amis. La réponse est donnée par l’auteur, Jérémy Silman, dans cet article (en anglais).

Jérémy Silman a imaginé la fin de partie suivante (cliquez sur les coups pour voir la partie):

Si votre enfant n’a jamais lu Harry Potter, n’hésitez pas: offrez-lui Harry Potter à l’ecole des sorciers. Et pour les plus mordus d’Harry Potter et du jeu d’échecs, une version du jeu de la scène finale en taille réduite, et avec les pièces qui ne se déplacent pas toutes seules, est disponible sur Amazon

Enfin, explorez notre site si vous aussi vous voulez apprendre à jouer aux échecs ou si vous souhaitez progresser.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous aimez cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous:
Opt In Image
Vous avez aimé cet article ?
Pour ne pas rater les nouveautés de ce site et vous donner une chance de progresser plus rapidement aux échecs, entrez simplement votre prénom et votre adresse mail dans le formulaire ci-dessous.

Vous recevrez gratuitement en cadeau, sous forme de fichier pdf à télécharger, notre guide Échec et mat, 64 mats élémentaires pour les enfants et les adultes débutants.

Comme vous, je déteste les spams. Votre adresse mail ne sera utilisée que pour les informations de ce site (au maximum une à deux fois par semaine), et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

 Commenter

(obligatoire)

(obligatoire)