Juil 152018
 

L’interférence (ou obstruction) est un motif tactique dans lequel une pièce est mise en prise de façon à ce que, quelle que soit la façon adverse de prendre cette pièce, la pièce qui reprendra permettra une combinaison grâce à son interférence sur l’action d’une autre de ses propres pièces.

Si l’explication ci-dessus n’est pas claire, voici un exemple simple, tiré de la partie jouée entre Levon Aronian et Viswanathan Anand à Wijk aan Zee en 2013:

Voici un deuxième exemple simple, tiré de la partie Karl Gilg – Aron Nimzowitsch, Karlsbad 1929

L’exemple suivant, tiré de la partie David Janovski – Emil Schallopp, Nuremberg 1896, est similaire, car les Noirs n’ont qu’une façon pratique de prendre la pièce offerte:

Lorsque plusieurs prises sont plausibles, mais que toutes permettent une combinaison adverse, ce motif devient plus intéressant et est alors parfois appelé motif de Novotny, du nom d’un compositeur d’échecs tchèque du 19e siècle, Antonín Novotný.

C’est le cas dans l’exemple suivant, tiré de la partie Olga Rubtsova – Valentina Belova, URSS 1945:

Dans l’exemple suivant, tiré de la partie jouée entre Anthony Miles et Craig Pritchett lors de l’open Lloyds Bank Masters 1982, les Blancs ont trois façons de prendre la pièce offerte par les Noirs, mais toutes perdent:

L’exemple suivant (Reinhart Fuchs – Viktor Korchnoi, Yerevan 1965) est similaire: le Fou des noirs est en prise trois fois:

La position suivante est tirée de la partie Erich Eliskases – Franz Hoelzl, Innsbruck 1929. Ici, la pièce offerte par les Blancs va être en prise 4 fois:

Terminons par une position tirée de la partie Sergey Karjakin – Evgeny Alekseev, Coupe du Monde 2007.

Si les Blancs pouvaient mettre leur Dame en f6 sans que les Noirs puissent prendre avec leur Dame le pion en e5, le mat en g7 serait imparable. Karjakin trouve une façon astucieuse de forcer cette situation:

Pour aller plus loin

Télécharger ce cours au format PDF: L'interférence

Si vous avez trouvé ce thème difficile, lisez ou relisez les cours suivants:

Juil 092018
 

Un clouage en croix est un motif tactique dans lequel une pièce est clouée sur deux lignes à la fois (deux diagonales, une rangée et une colonne, une rangée et une diagonale ou une colonne et une diagonale).

En voici un exemple, tiré de la partie Vladas Mikenas – Lev Aronian, championnat d’URSS 1957:

Voici deux autres exemples:

Téléchargez ces exemples au format PDF: 3 exemples de clouages en croix

Juin 282018
 

Un mat forcé dont le ou les premiers coups ne sont pas des échecs s’appelle un mat silencieux. Puisqu’il ne commence pas par un échec, un mat silencieux, qui semble venu de nulle part, est souvent spectaculaire. Pour cette même raison, il est aussi souvent difficile a repérer.

Afin de vous aider à repérer ces mats, j’ai décortiqué dans cet article les mécanismes de 10 mats silencieux.

Quelques exemples pour commencer

Les mats silencieux sont instructifs, car ils obligent à réfléchir à la case que l’on vise pour mater et comment y arriver.

Dans ce deuxième exemple, le Roi noir n’a aucune case. Le mettre échec est donc bien tentant. Comme il n’est pas possible de le mettre échec avec le Fou, les Blancs doivent trouver une façon de le mettre échec avec la Tour.

L’exemple suivant est tiré de la partie Swaminathan Soumya – Dragana Nikolovska, jouée lors des Olympiades 2016:

Seul le Fou en f8 empêche les Blancs de mater le Roi noir en g7. Voyez-vous comment empêcher le Fou de protéger cette case ?

Les deux exemples suivants sont tirés de 1001 échec et mat, de John Nunn:

Les Blancs ne peuvent pas arrêter le pion noir, mais cela n’a pas d’importance. Ils peuvent en effet mater s’ils font échec avec leur Tour sur la 8e rangée.

L’exemple suivant est tiré de la partie jouée entre Inna Gaponenko et Lela Javakhishvili lors du championnat du Monde de blitz 2016:

Un mat silencieux par Bobby Fischer

L’exemple suivant est tiré de la partie Bent Larsen – Bobby Fischer, jouée lors de la demie-finale des candidats à Denver en 1971.

Des exemples de mats silencieux qui commencent par des sacrifices de Dame

L’exemple suivant, qui est tiré de la partie Aaron Nimzowitsch – Bjorn Nielsen jouée lors d’une simultanée en 1930, commence par un sacrifice de Dame. Il est spectaculaire, car la Dame est simplement mise en prise, sans même faire échec:

Dans l’exemple suivant, tiré de la partie Carl Schlechter – Philipp Meitner jouée à Vienne en 1899, le mat n’est pas forcé mais la solution est tout de même astucieuse: les Blancs proposent un sacrifice de Dame afin de dévier la Dame noire et de permettre un mat silencieux:

Notons que jouer 33.Rh2 tout de suite ne marche pas à cause de 33…De2+

Le coup 33.Dxh6+:

  • fait échec
  • attaque la Dame noire non-protégée

Cet exemple illustre donc deux conseils importants du Cours d’échecs de Marie: Il faut toujours vérifier tous les échecs et Il faut faire attention aux pièces non-protégées.

L’exemple suivant est tiré d’une partie rapide jouée entre Vladimir Kramnik et Viswanathan Anand lors du tournoi Amber 2008:

Les Noirs menacent de jouer 43…Th1+ 44.Fxh1 Txh1#
Si 43.Fxf3, il suit 43…gxf3 et le mat en h1 ne peut être que retardé.

Dans la partie, Kramnik abandonna après 43.cxb7+ Rf5: les Blancs n’ont plus d’échec utile.

Pour aller plus loin…

Téléchargez cet article au format PDF: Le mat silencieux

Vous pouvez trouver d’autres exemples de mats silencieux dans les articles suivants:

Conseil 243: Un exemple de mat silencieux sur la grande diagonale

Conseil 312: Un nouvel exemple de mat silencieux

Conseil 321: Un exemple de mat silencieux

Conseil 370: Un exemple de mat silencieux

Conseil 376: Deux beaux exemples de mats silencieux

Conseil 396: Deux exemples instructifs de mats silencieux

Le mat silencieux est l’un des thèmes abordés dans notre formation 1440 exercices pour mieux jouer aux échecs. Abonnez-vous à notre lettre d’information en utilisant le formulaire ci-dessous pour connaître les dates d’ouverture de cette formation !

Juin 232018
 

Découvrez dans cet article pourquoi vous devez faire régulièrement des exercices d’échecs, où trouver des exercices qui correspondent à votre niveau (y compris où télécharger gratuitement des exercices) et comment en profiter au maximum.

Pourquoi faire des exercices d’échecs ?

Faire régulièrement des exercices d’échecs, c’est un peu comme faire régulièrement un peu de sport: cela va vous permettre de vous muscler et de rester en forme.

Se muscler, c’est:

Rester en forme, c’est réviser les motifs et vous entraîner à vous concentrer pendant la durée des exercices.

Où trouver des exercices d’échecs ?

Sur ce site

La rubrique Télécharger du site contient de nombreux fichiers d’exercices que vous pouvez télécharger, imprimer et redistribuer librement. Vous y trouverez en particulier des exercices de mat de différents niveaux, des exercices sur les combinaisons tactiques et des exercices pour vous aider à mieux réfléchir.1440 exercices pour mieux jouer aux échecs

Les conseils quotidiens publiés depuis août 2016 dans la rubrique 365 conseils contiennent aussi de nombreux exercices.

Notre formation 1440 exercices pour mieux jouer aux échecs vous donne accès à 60 séries de 24 exercices, classés pas thème, à raison de deux séries par semaine. L’accès à la formation est ouvert environ 3 fois par an. Inscrivez-vous à notre lettre d’information pour être informé de l’ouverture de la formation et des nouveaux fichiers PDF disponibles.

Dans des livres

Le cours d'échecs de MarieInitiation à la tactique, de John Nunn, est le livre idéal si vous débutez aux échecs. Les exercices sont regroupés par thèmes, dans 14 chapitres.

Chess Tactics for Champions, de Susan Polgar, contient des exercices classés par thème. En plus des thèmes classiques, Susan Polgar propose des exercices sur des thèmes originaux, par exemple des exercices pour apprendre à sauver une partie.

Notre livre, Le cours d’échecs de Marie, contient près de 500 exemples et exercices pour apprendre à mieux réfléchir. Ils sont en effet regroupés non pas par thème tactique ou par difficulté, mais suivent la progression de notre méthode en huit étapes mieux mieux réfléchir.

Sur internet

Les sites sur lesquels vous pouvez jouer aux échecs en ligne proposent en général des exercices interactifs. S’inscrire sur l’un de ces sites permet de suivre votre progression grâce à l’équivalent d’un classement élo calculé selon vos résultats sur ces exercices. L’inconvénient de ces sites est que, à ma connaissance, il n’est pas possible de faire des séries d’exercices sur un thème donnée.

Comment profiter au mieux de ces exercices ?

Résoudre des exercices en suivant les instructions telles que “Les blancs jouent et font mat en 2 coups” est la façon la plus simple de profiter de ces exercices, mais ce n’est pas la seule. Dans l’article intitulé Trois façons de résoudre les exercices de tactique, je vous propose deux autres façons de profiter au mieux de ces exercices:

  • Essayer de comprendre quels sont les éléments tactiques qui permettent à la combinaison de fonctionner
  • Tourner l’échiquier et vous placer dans la position du défenseur, en vous demandant quelle est la menace et comment parer cette menace

Et vous, faites-vous des exercices pour progresser aux échecs ? De quelle façon ? N’hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires sous cet article.

Juin 092018
 

Apprendre à repérer les menaces de votre adversaire est extrêmement important, et fait l’objet de trois cours sur ce site:

Cours 1: Il faut toujours vérifier tous les échecs

Cours 2: Quels sont les éléments tactiques ?

Cours 3: Quelle est la menace ?

Cet article regroupe plusieurs exemples de positions dans lesquelles il y a une menace. Saurez-vous les repérer ? Vous découvrirez aussi plusieurs proverbes tirés de notre méthode de réflexion en huit points.

Apprenez à voir les menaces les plus simples

Pour commencer, saurez-vous voir quelle est la menace dans les deux exercices suivants ? Les réponses se trouvent un peu plus bas.

Diag. 1: les Blancs viennent de jouer 39.Cd4-f5. Quelle est la menace ?

Diag. 2: les Noirs viennent de jouer 14…Ce8-c7. Quelle est la menace ?

Ces exemples sont simples, mais ce sera le cas de la plupart des menaces créées par vos adversaire. Il est moins important de savoir voir les menaces compliquées que de savoir voir, à chaque coup, toutes les menaces simples de vos adversaires.

Premier conseil: Apprenez, à chaque coup, à vous demander quelle est la menace de votre adversaire. Il est possible que votre adversaire ne menace rien, mais vous devez en être sûr.

Solutions:

Diagramme 1: les Blancs menacent de jouer la fourchette 40.Ce7+  (Tatiana Baklanova – Lela Javakhishvili, Olympiades 2016 (ronde 1)).

Diagramme 2: les Noirs menacent de jouer 15…Fa6 qui gagne une qualité par une enfilade sur la Dame en e2 et la Tour en f1 (Bela Khotenashvili – Olga Lagutina, Olympiades 2016 (ronde 1)).

Découvrez trois autres exemples dans cet article.

Ce n’est pas parce qu’un coup défend qu’il ne menace rien

Ce proverbe signifie qu’il faut toujours rester vigilant: ce n’est pas parce que votre adversaire défend, ou pare une menace, qu’il ne menace rien.

En voici une illustration tirée de la partie jouée entre Alexandra Kosteniuk et Alina Kashlinskaya lors du championnat du Monde de blitz 2016:

Diag. 3: les Blancs viennent de jouer 35.Fg4. Quelle est la menace ?

Réponse: ils menacent de gagner une qualité par l’attaque à la découverte 36.f6+.

Pour parer cette menace, les Noirs ont joué 35…Tc7:

Diag. 4: quelle est la menace ?

Réponse: les Noirs menacent de gagner la Dame blanche en jouant 36…Td8 (37.f6+ Re8 ne sauve pas les Blancs).

Voici un autre exemple, tiré de la partie jouée entre Peter Nielsen et Gata Kamsky lors des olympiades 2006:

Diag. 5: les Noirs viennent de jouer 26…Te8-e7.

Le coup des Noirs défend le Fou en c7 mais menace aussi de gagner la Tour blanche par l’attaque à la découverte 27…Fxh2+

Deuxième conseil: Rappelez-vous qu’on peut parfois parer une menace tout en créant une autre menace

Ce n’est pas parce que votre adversaire recule qu’il ne menace rien

Ce proverbe est illustré dans la position suivante, tirée de la partie jouée entre Chen Zhu et Vlada Sviridova, lors du championnat du Monde de blitz 2016.

Diag. 6: les Noirs viennent de jouer 48…De4-e6. Quelle est la menace ?

Réponse: les Noirs menacent de gagner la Dame blanche grâce à l’attaque à la découverte 49…Fxf4+

Troisième conseil: Souvenez-vous que ce n’est pas parce que votre adversaire recule qu’il ne menace rien !

Un petit coup anodin qui crée une menace

La position suivante est tirée de la partie Anouk Chemla – Beline Yuan jouée lors du championnat de France jeunes 2015:

Diag. 7: les Noirs ont joué 19…De7. Ce coup semble anodin, et pourtant il crée une menace. Voyez-vous laquelle ?

Réponse: La menace est 20…f4 qui attaque le Fou en h3 et le Cavalier en e3. Si 21.Fxe6 fxe3 et les Noirs gagnent une pièce car ils attaquent toujours deux pièces blanches. Avec la Dame encore en d7, 21.Fxe6 sauverait les Blancs grâce à la contre-attaque sur la Dame noire.

Quatrième conseil: Méfiez-vous d’un coup qui semble anodin, il peut créer une menace !

En résumé

Apprendre à voir quelle est la menace est essentiel pour ne pas perdre du matériel ou se faire mater. L’étape suivante pour mieux jouer aux échecs est d’apprendre à parer les menaces. Découvrez les 6 façons de parer une menace dans notre cours 4.

Télécharger cet article au format PDF: Quelle est la menace