Jan 112018
 

Il est parfois possible d’obtenir le nul grâce à une combinaison qui conduit au pat ou à une répétition de coups. Vous trouverez de telles situations dans l’article intitulé Comment sauver une partie grâce au pat.

La position suivante est tirée de la partie Alexander Beliavsky – Larry Mark Christiansen, Reggio Emilia 1987.

Cette combinaison pour forcer le nul est spectaculaire mais présente le défaut de ne pas fonctionner. Voyez-vous pourquoi ?

Le conseil du jour: Il faut parfois savoir tenter sa chance !

Cette position illustre également deux conseils tirés du Cours d’échecs de Marie: il faut toujours vérifier tous les échecs et les échecs ne sont pas les dames.

Télécharger ce conseil au format PDF: Conseil 388

Vous aimez cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous:
Opt In Image
Vous avez aimé cet article ?
Pour ne pas rater les nouveautés de ce site et vous donner une chance de progresser plus rapidement aux échecs, entrez simplement votre prénom et votre adresse mail dans le formulaire ci-dessous.

Vous recevrez gratuitement en cadeau, sous forme de fichier pdf à télécharger, notre guide Échec et mat, 64 mats élémentaires pour les enfants et les adultes débutants.

Comme vous, je déteste les spams. Votre adresse mail ne sera utilisée que pour les informations de ce site (au maximum une à deux fois par semaine), et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

 Commenter

(obligatoire)

(obligatoire)