Juil 172016
 

Pendule d'échecs mécaniqueDans les parties officielles, le temps total de réflexion de chacun est limité à une valeur qu’on appelle la cadence de jeu. La cadence est contrôlée par une pendule d’échecs. Dans cet article vous apprendrez quels sont les différents type de pendules d’échecs, comment les utiliser, quelles sont les différentes cadences de jeu utilisées et je vous raconterai une petite anecdote sur l’utilisation des pendules expliquée aux enfants.

Qu’est-ce qu’une pendule d’échecs ?

Une pendule d’échec est composée de deux pendules, une pour chaque joueur, qui fonctionnent alternativement: seule la pendule du joueur qui a le trait tourne. La pendule de son adversaire est arrêtée pendant ce temps.

Il existe deux types de pendules:

Les pendules mécaniques

Pendule-luxe-bois-clair_smallCe sont les pendules de mon enfance, qui faisaient un joli (ou énervant ?) tictac pendant toute la partie. Le temps total alloué au début de la partie à chaque joueur est réglé (plus ou moins précisément !) par la position des aiguilles. Par exemple, pour un temps de réflexion de 20 minutes, les pendules sont réglées sur six heures moins vingt. Quelques minutes avant la fin du temps alloué, les aiguilles soulèvent un petit drapeau (rouge le plus souvent). Le dépassement du temps est indiqué par la chute du drapeau.

De telles pendules sont toujours en vente, par exemple dans la boutique Variantes à Paris.

Les pendules électroniques

Pendule d'échecs électroniqueCe sont des pendules digitales. La cadence peut être réglée à la seconde près, et de nombreuses cadences sont en général pré-programmées. Les pendules électroniques permettent l’utilisation de cadences particulières avec incrément de temps (voir ci-dessous).

Comment utiliser la pendule ?

Au début de la partie, après réglage de la cadence, les Noirs appuient sur le balancier situé au-dessus de la pendule (pour les pendules mécaniques) ou sur le bouton Start (pour les pendules électroniques) pour déclencher la pendule des Blancs. Après avoir joué son coup, chaque joueur arrête sa pendule et démarre celle de son adversaire en appuyant sur le balancier. La pendule doit être actionnée avec la main qui a bougé la pièce. On ne peut arrêter la pendule (en appuyant sur Stop) que pour appeler l’arbitre ou pour abandonner la partie.

Un joueur qui n’a plus que quelques minutes à la pendule est dit en zeinot (un mot allemand qui signifie pénurie de temps). Le joueur dont le drapeau tombe a perdu la partie.

Quelles sont les cadences de jeu ?

Il existe trois grandes catégories de cadences:

  • La cadence dite classique, normale ou lente: chaque joueur dispose d’au moins une heure pour réfléchir. Souvent, le temps est découpé en deux (ou plus) de périodes. Par exemple, on peut disposer de deux heures pour effectuer les 40 premiers coups de la partie, après quoi une heure de temps supplémentaire est ajouté à chaque joueur pour terminer la partie.
  • La cadence rapide: le temps est typiquement de 20 minutes pour chaque joueur.
  • Le blitz: blitz est un mot allemand (encore un !) qui veut dire éclair. Chaque joueur dispose typiquement de 5 minutes.

Les pendules électroniques permettent des cadences avec incrément de temps, ou cadence Fischer: à chaque fois qu’un joueur effectue un coup, un temps est ajouté à sa pendule, par exemple 30 secondes dans la cadence classique. Un joueur qui joue plus vite que l’incrément va ainsi engranger du temps. Dans les tournois d’enfants, qui jouent en général très vite et jouent souvent des parties courtes, il n’est pas rare qu’un joueur termine avec plus de temps que le temps initial.

Un autre type de cadence est la cadence avec démarrage retardé, ou cadence Bronstein: la pendule ne décompte le temps qu’après un certain délai, par exemple 30 secondes. Chaque joueur dispose ainsi toujours au moins de ce délai pour jouer, mais ne peut pas accumuler de temps.

Une anecdote sur l’utilisation de la pendule

Marie surveille le temps restant à la penduleMon petit groupe de 5 élèves avait remarqué les pendules dans l’armoire à côté de l’échiquier mural. Ils voulaient savoir ce que sont ces chronomètres.

(le prof) : ces chronomètres, cela s’appelle des pendules. Regardez, qu’est-ce qu’elles ont de spécial, ces pendules ?

(les enfants) : il y en a deux !

(le prof) : Il y en a une pour les Blancs et une pour les Noirs. Quand on veut jouer une partie, on met les pendules par exemple comme ça. (là le prof met les deux pendules à 6h moins le quart). Qui peut me dire quelle heure il est sur les pendules ? (la moitié des élèves ne sait pas lire l’heure. Je leur dit qu’il est 6h moins le quart, que ¼ d’heure ça veut dire quinze minutes, que chaque joueur va donc avoir 15 minutes pour faire sa partie. Ensuite on place un échiquier et je leur dis)

(le prof) : comme c’est aux Blancs de jouer, on met en marche la pendule des Blancs en appuyant sur ce bouton. Et devinez ce qui se passa : la pendule évidemment ne se met pas en marche. Je leur dis :

(le prof): c’est normal, il faut remonter les pendules en tournant le bouton derrière. (Regard ébahi des enfants qui n’ont jamais vu remonter une pendule). Maintenant la pendule se met en marche. Les Blancs jouent leur coup puis appuient sur la pendule.

(les enfants): oh, celle des Blancs s’arrête et celle des Noirs se met en marche.

(le prof): c’est ça, maintenant c’est aux Noirs de jouer. Ils jouent et appuient sur la pendule.

(les enfants): c’est de nouveau celle des Blancs qui se met en marche.

(le prof): Oui, maintenant l’aiguille de Blancs va avancer, avancer… :

(un enfant) : pourquoi on ne voit pas l’aiguille avancer ?

(le prof) : parce qu’elle avance très doucement, mais si tu ne regardes pas pendant un moment, tu verras qu’elle aura avancé. L’aiguille des Blancs avance, donc (je fais avancer l’aiguille par derrière), et elle va faire monter le petit truc rouge, là, qui s’appelle un drapeau. Le drapeau va monter, monter… et à votre avis, que va-t-il se passer quand l’aiguille va arriver en haut ?

(un enfant) : ça va s’arrêter ?

(un autre enfant) : mais non, ça va sonner

Aucun enfant ne trouve la bonne réponse. Je leur dis que ça ne va pas non plus exploser. On attend que le drapeau tombe.

(le prof) : alors, qu’est-ce qui s’est passé ?

(les enfants) : ben, rien.

(le prof) : mais si, regardez : le drapeau est tombé. Eh bien si le drapeau d’un joueur tombe, il a perdu la partie.

 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en cliquant sur les boutons ci-dessous 🙂

 

Photographies: Greg Woodhouse, variantes.com, amazon.fr

Vous aimez cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous:
Opt In Image
Vous avez aimé cet article ?
Pour ne pas rater les nouveautés de ce site et vous donner une chance de progresser plus rapidement aux échecs, entrez simplement votre prénom et votre adresse mail dans le formulaire ci-dessous.

Vous recevrez gratuitement en cadeau, sous forme de fichier pdf à télécharger, notre guide Échec et mat, 64 mats élémentaires pour les enfants et les adultes débutants.

Comme vous, je déteste les spams. Votre adresse mail ne sera utilisée que pour les informations de ce site (au maximum une à deux fois par semaine), et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

 Commenter

(obligatoire)

(obligatoire)